LE PROJET QUANTUM
 
"L'homme ordinaire ne se préoccupe que de passer le temps ; l'homme de talent, de l'employer". Schopenhauer
 

 

Le projet [ épisodes 3/ 9/ 43/ 53/ 54/ 69

Pour mener à bien les recherches scientifiques du projet Code Quantum, un centre top-secret a été bâti en 1989 à Stalion's gate, Nouveau-Mexique, quelque part à 30 Km de Destiny.
A l'époque le docteur Beckett a dû batailler ferme pour que L'Amiral Calavicci puisse en faire parti, le gouvernement s'opposant à sa présence. Puis le ministère concerné essaya d'empêcher le projet, déclarant que Sam était fou à lier. De toute l'équipe présente, aucun ne laissa tomber Sam à ce moment là. Le plus dur fut de rassembler les fonds nécessaires destinés à la création de la chambre d'induction.
Il aura fallu six ans de plus pour rentrer en phase expérimentale avec le premier saut de Sam en 1995. Outre le défi scientifique de l'opération, le problème était aussi monétaire : le projet engloutissait rien moins que 2,4 milliards de dollars par an !

 

 

 

La théorie [ 11/ 43/ 53/ 91 ]

La vie est comme une ficelle : une extrémité représente la naissance et l'autre la mort. Si on joint les deux bouts, l'existence devient alors un circuit fermé. Et si l'on emmêle la ficelle, il est alors possible de faire des transferts dans le temps sur toute la durée de sa propre vie.
Pour rendre à César ce qui est à César, la paternité de cette idée revient partiellement à un certain Capitaine Galaxie, auquel Sam aurait écrit lorsqu'il avait quatre ans. En répondant à la question du petit Beckett dans le courrier des téléspectateurs de son émission de science-fiction, le Capitaine fit donc la démonstration de la ficelle à l'antenne sans savoir qu'elle serait mise en pratique bien des années plus tard par le jeune bambin...
L'espace-temps du programme est donc celui de la vie de Sam, du jour de sa conception (et non pas de sa naissance) à sa mort. Ainsi les données de la banque de mémoire de Ziggy ont été programmées pour recouvrir toute cette période. Pourtant un saut franchit ses limites : celui où il devient son propre arrière grand-père. On admettra que compte tenu du lien de parenté, il s'agit ici d'un saut "génétique", rendu possible de par l'ADN qui relie les deux hommes.

 

 

 

Les sauts [ 8/ 16/ 19/ 21/ 28/ 42/ 53/ 55/ 59/ 75/ 77/ 82b/ 83/ 88/ 91/ 93 ]

- La transmutation.
Il semble établi que lorsque Sam transmute, l'opération se fait de manière instantanée pour lui. La subsitution est "transparente" pour les gens qui l'entourent mais elle peut néanmoins être détectable sur un encéphalogramme.

- L'aura.
Sam est vraiment présent physiquement lorsqu'il fait un transfert : de la personne qu'il remplace ne subsiste alors que l'illusion de son aura physique ; et de même pour l'individu qui se substitue à Sam dans la salle d'attente.
Selon cette théorie, il devrait être impossible à Sam d'être enceinte lorsqu'il transmute à la place d'une futur maman. Pourtant Sam a réellement senti le bébé bouger dans son ventre. Explication : le foetus n'a pas été transféré en même temps que sa mère et, resté sur place, il vient alors faire corps avec Sam.
De même, lorsque le docteur Beckett prend la place d'un cul-de-jatte, rien ne l'empêche de marcher avec ses propres jambes. Comme l'aura qui l'entoure est celui de l'estropié, il donne l'impression en se levant de flotter à cinquante centimètres au dessus du sol. L'existence de Sammy-Jo, l'enfant qu'il a eu avec Abigael lors d'un des sauts reste néanmoins la meilleure démonstration que Sam voyage bien avec son propre corps.

Exception à la règle : les enfants de moins de cinq ans et éventuellement les personnes en état de profonde ébriété peuvent passer outre l'aura de Sam et le voir tel qu'il est.

- La cible.
En principe, Sam ne peut se transmuter que dans le corps d'un être humain. Les possibilités sont déjà énormes : aucune barrière de race, d'âge ni de sexe. Pourtant, il se fondra brillamment dans la peau d'un schimpanzé, grâce à la proximité génétique des deux espèces (estimée à 90% par Ziggy).

- Les effets "secondaires".
L'échange de "place" avec le Leapee se fait de manière plus ou moins nette. Parfois leurs ondes s'emmêlent lors du transfert et des résidus de la personne que Sam remplace restent, ne lui laissant d'autre option que de faire avec ces perturbations physiques ou mentales. Dans Jimmy Sam est très maladroit. Remplaçant un vieil homme cardiaque, il ressent alors des souffles au coeur. Dans la Trilogie, il hérite du bégaiement de Will. Une autre fois, son esprit fusionne sporadiquement avec celui du "Vengeur masqué". Ces connexions deviennent de plus en plus chroniques depuis que Sam a remplacé Oswald. Il est possible que le "choc" très violent de ce multiple leap ait affecté sa résistance mentale, son moi profond, son identité personnelle mise à rude épreuve sur la longueur...

- Le contrôle des sauts.
"God, Time, Fate, Whatever..." (Dieu, le Temps, le Destin, ou quoi que ce soit)... Sam ne sait pas vraiment ce ou qui contrôle ses sauts, ses destinations et pourquoi il ne parvient pas à rentrer chez lui. Peut-être est-il maître de lui même comme tente de l'en convaincre le Barman du dernier épisode ? Ou peut-être pas...

 

 

 

L'hologramme [ 2/ 4/ 19/ 21/ 23/ 27/ 49/ 52/ 53/ 58/ 70/ 78/ 88b]

- Fréquence.
Tout est question de réglage, un peu comme pour une station de radio : selon la fréquence, sa précision, on capte plus ou moins bien ou plus du tout. La fréquence électrique de l'hologramme doit donc être adaptée aux ondes cérébrales de Sam (dites "neuronnes et mezons") pour que celui-ci puisse voir et entendre Al (ou Gushie, ou St-Jones, ou quel qu'il soit en fait). Lorsque les ondes du Leaper et de l'hologramme ne sont plus en parfaite phase ou subissent des interférences, l'image se brouille ("phénomène de fading").On sait que cette fréquence particulière se situe dans les ultrasons. Les ondes cérébrales et leur fréquence sont comme une empreinte génétique propre à l'individu (bien qu'on puisse les modifier sous hypnose). Ainsi Sam est le seul à pouvoir être en contact avec l'hologramme, la projection étant en lien direct avec son cerveau.
Toute règle ayant ses exceptions, Al reste néanmoins visible par les enfants en bas âge (qui, c'est bien connu, peuvent également voir les fées et les lutins !), les déficients mentaux, presque tous les animaux (très impressionnés par sa présence... à moins que ce ne soit par son allure vestimentaire !) et... les anges. Il est arrivé une fois, dans Miracle à New York, qu'une personne ait des ondes si proches de Sam qu'elle pouvait voir et entendre l'hologramme : il a alors fallu moduler légèrement la fréquence pour y remédier.

- Particularités.
- Un hologramme ne peut évidement pas aparaitre dans les miroirs puisqu'il n'est pas vraiment là.
- Un hologramme ne doit normalement pas projeter d'ombre, mais en matière de série télé (budget, temps...) on fait ce qu'on peut !
- La lumière noire rend l'hologramme transparent ; les ondes hertziennes le rendent bleu.
- Un hologramme n'a pas de contrainte d'espace : il peut aussi bien passer sous la moquette, traverser les murs que de flotter dans les airs.

- Options.
Pour répondre aux besoins de Sam selon les missions, le système holographique a subi quelques enrichissements spécifiques. Tout d'abord, il a été possible à Sam de voir un "accompagnateur" sous la contrainte que celui-ci donne la main à l'hologramme. Ensuite l'équipe a potassé pour que cet accompagnateur devienne audible et qu'Al n'ait plus à faire le relais. Bien sûr, ces fonctionnalités n'ont été utilisé qu'en cas d'extrême nécessité car la manoeuvre s'accompagne d'une très forte consommation d'énergie (et qui dit énergie, dit argent...). Autre expérience réalisée avec un succès mitigé : la projection de l'hologramme de temps présent à temps présent : dans Killing Time, Gushie entre ainsi en contact sonore (échec visuel) avec l'Amiral alors en déplacement à l'extérieur du complexe. Aujourd'hui on appelle ça le téléphone portable !

 

 

 

Le handlink [ 21/ 26/ 49/53/78 ]

(Interrogateur, transmetteur...) Il sert avant tout à relayer les infos collectées par Ziggy dans ses archives pour aider Sam dans ses missions (statistiques, histoire, géographie, droit etc...)
Parmis ses multifonctions, le handlink peut :
- servir de détecteur de métaux
- fonctionner au temps présent à l'extérieur du complexe
- Projeter des animations en 3D et des images vectorielles (images de dinosaures, simulation de trajectoire pour le billard...)
- Transmettre un morceau musical archivé dans la base de données de Ziggy... et en dolby suround, s'il vous plait !
Il y en a au moins 2 en circulation, sans compter celui resté en 1945 lors de l'épisode Leap Back.

 

 

 

L'équipe [ 2/ 10/ 12/ 52/ 53/ 74/ 76/ 78/ 93 ]

Toute une ribambelle d'analystes et de programmateurs travaillent au quotidien sur le projet Quantum.

Amiral Albert Calavicci : Chargé de maintenir le lien avec le Dr Beckett en l'accompagnant à travers ses missions dans le temps sous la forme d'un hologramme. Il est aussi responsable de la communication auprès des instances officielles (du moins pendant l'abscence de Sam) et notament militaires de part son grade.

Gushie (ci-dessous) : l'opérateur en chef du projet (ou "programmateur"). Il a la lourde de tâche de gérer les sautes d'humeur de Ziggy. Lunatique à ses heures, il est aussi réputé pour sa mauvaise haleine ! Gushie a une voiture bleue foncée équipée d'un système de repérage par satellite auquel peut se connecter Ziggy.

Le Docteur Verbana Beeks : la psy du projet. Elle s'occupe des Leapees en salle d'attente, souvent fort perturbés par le transfert (certains croient avoir été enlevé par des martiens, d'autres pensent être arrivés au Purgatoire...)

Ziggy : le super ordinateur conçu par Sam, baptisé par Al, ni en chair ni en os, mais doté d'un caractère en acier trempé ! Grosse boule bleutée suspendue et munie d'un micro-processeur japonais, l'hybride abrite dans sa mémoire une banque d'informations stupéfiante sur toute la période postérieure à la naissance de Sam. Au cours de la série Ziggy "change" de sexe : le "il" devient "elle", conséquement aux changements qu'opère Sam sur l'Histoire. Ziggy est une vraie commère, elle s'imisce partout ; vaniteuse, elle devient imprévisible lorsque ses compétences sont mises en cause. Un exemple des pétages de plombes de Ziggy : Dans l'épisode L'enfer du disco, Ziggy, qui s'occupe aussi de la gestion des feuilles de paye du personnel, a rajouté des zéros sur les salaires du mois (et la moitié en à alors profité pour partir en vacances !).

Donna Elesee : la femme de Sam. Scientifique elle a d'abord travaillé sur le projet Starbright avant d'intégrer le projet Quantum. On ne connait pas sa fonction exacte sur le projet mais compte tenu de ses compétences, elle en a surement une  !

Sammy-Jo Fuller : la fille de Sam. Elle est chargée de mettre en place un programme ("Retrivial") pour ramener le Dr Beckett au temps présent.

Tina : la compagne actuelle de l'Amiral. Sa fonction exacte n'est pas connue.

Edouard St Jones : Hologramme hypothétique qui aurait remplacé Al si celui-ci n'avait pas fait partie du projet. Il reste envisageable que St Jones ait pris la place de l'Amiral suite au boulversement du dernier épisode... BCBG, il est l'antithèse d'Al. Avec lui, Ziggy se serait appelée Alpha !

Waltsman : Président du Comité, (décrit par Al comme "grand, mince", portant "un chapeau haut de forme" et "fan d'Abraham Lincoln") il voulait que le Dr Beckett soit reconnu déficient mental pour faire clôre le projet. Le Comité était une sorte de CSA quantique avec pour but de veiller au bon respect des règles édictées par Sam. Evoqué au tout début de la série, on ne sait pas s'il a ensuite été dissous ou non ou a simplement disparu suite à une modification de Sam sur l'espace-temps.

 

 

 

Les règles [ 2 ]

Règle n°1 : "Le voyageur du temps ne devra tirer aucun avantage de sa position pour améliorer ou détériorer sa vie."

 

 

 

Le complexe [ 5/53/ 69/ 78 ]

- Caisson hollographique / Chambre d'induction (Imaging Chamber) : Le bureau de l'Amiral en quelque sorte ! C'est une pièce très étendue, équipée d'un système d'air conditionné et occasionellement de divers accessoires (chaise, ventilateur...)

- Salle d'attente (Waiting Room) : Pièce très dépouillée où, comme l'indique son nom, le Leapee patiente pendant que Sam répare. On y accède par un sas octogonal. L'entrée, en pente, est légèrement surelevée par rapport au niveau du sol.

- Salle de contrôle : le berceau de Ziggy avec sa table de contrôle au design du handlink. La salle semble être au coeur du complexe, deux de ses couloirs donnant sur le Caisson et l'Accélérateur.

- Accélérateur temporel : Là où tout a commencé...

- Logements : Il semble que les logements (en tout les cas celui de Sam) soient externes au complexe mais à proximité dans le désert. La maison de Sam a des allures provençales.

- Architecture générale : Le complexe a été bâti dans le désert, au coeur de la roche. Il existe un ou plusieurs étages inférieurs à la partie principale du complexe, que l'ont quitte où rejoint en ascenseur. Le parking est situé au 10ème étage.

 

 

 

La dimension morale du projet [ 79/ 80/ 88/ 88b ]

Sam oeuvre pour le Bien. Dans cet équilibre des forces apparaît le projet inverse mené par Alia, assistée de son hologramme Zoey (pendant lubrique de l' Amiral !) et de Lothos comme revers de Ziggy. Le sexe de chacun est également inversé, Ziggy étant doté d'une voix féminine. Lors du transfert Sam disparait dans une auréole bleue. Dans l'autre projet l'auréole est d'un rouge maléfique...
Seulement la parité n'est pas proportionnelle puisque
Alia a été enrôlée sous la torture. Contrairement à Sam, Alia est fortement contrôlée par Zoey, qui elle même semble être sous l'emprise direct de Lothos.
Dans cette disposition, c'est la machine qui prend le pouvoir sur l'homme. Le concepteur de Lothos n'est d'ailleurs pas identifié... qui sait s'il est même humain ? On ne sait pas grand chose de ces "Evil Leapers" mais il semble qu'ils viennent d'un temps plus avancé que Sam : Lothos contrôle où et quand le saut doit se faire et le voyageur a une fenêtre de 48 heures pour rentrer chez lui après le premier transfert, ensuite le pourcentage de chances diminue progressivement.. Quoi qu'il en soit, le bien a défaut de gagner la guerre remportera au moins la bataille de la libération d'Alia.

 

 

<< Retour aux dossiers Quantum>>