L'AMOUR AVEUGLE / BLIND FAITH- 2.13


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Scott Sheperd Réalisation: David G.Phinney

Michele Stevens: Cynthia Bain Agnes: Jennifer Rhodes Pete: Kevin Skousen Régisseur: Sloan Fischer Andrew Ross (Leapee): Billy Burdin

 
                       

 

       
 

 

CITATIONS (VF)


Al à Chopin, le chien de Sam : "Ta mère avait peur des chats !"

TRIVIAL QUANTUM

 

Sam :
-
S'est produit au piano à 19 ans au Carnegie Hall de New York.
- A une mémoire photographique.

Al :
-
Aurait connu une certaine Evita Evilita à Tijuana, qui jouait du piano avec les orteils, les seins, et chantait l'hymne national en 40 langues.
- Al se serait acheté une perruque à cheveux longs à l'issue du Show de Ted Sullivan avec les Beatles en février 1964 (afin que les filles lui tombent dans les bras...).

 

 

 

LA CRITIQUE DE : Mad-Dog

 

Histoire :
Du 6 au 7 février 1964, New York.
Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau d'Andrew Ross, un pianiste aveugle. Sa mission est d'empêcher la mort de Michele Stevens, son assistante.
Mais Sam est complètement paniqué à l'idée de devoir remplacer Andrew lors d'un récital au Carnegie Hall. Comble de situation, il devient lui même momentanément aveugle à la fin de l' épisode.
Al quant à lui tire Sam d'un mauvais pas en lui révélant un autre détail sur son passé et en servant de guide à Sam.

Personnages secondaires :
- Michele Stevens : Etudiante infirmière, elle est aussi l'assistante bénévole d'Andrew, une sorte de " Groupie du pianiste " (France Gall) mais bien moins hystérique que les fans des Beatles qu'on voit dans l'épisode ! Elle est réservée et ne croit pas en elle. Elle doit cacher ses activités et son amour pour Andrew à sa mère, qui veut qu'elle se consacre exclusivement à ses études.
- La mère de Michele : C'est une femme acariate et possessive. Elle vie au travers de sa fille, en l'étouffant et en lui reprochant beaucoup de choses. Elle a été abandonnée par son mari alors que Michele avait 2 ans.
- Chopin :
Le chien d'Andrew, qui voit réellement Sam tel qu'il est et qui prend des allures de cabot assez comiques.
- Peter O'Shannon : Le policier du coin. Ne supportant pas l'émoi que provoquent les Beatles, il assassine les jeunes filles dans Central Park. Son cheval s'appelle Daisy.
- La voisine d'Andrew : Elle sera la 4ème victime du serial killer, ses chiens s'appellent Napoléon et Joséphine.


Critique :
L'épisode, s'il aborde le thème de la cécité, s'attarde plus sur le rapport mère-fille. Cette fois-ci, les personnages secondaires sont complexes et bien contruits. De plus, Chopin et les gaffes de Sam arrivent à rehausser l'épisode en le rendant plus comique. Par contre, l'histoire du serial killer part complètement en vrille et le reste est largement stéréotypé, bref, ça ne tient pas debout...

___________________

Musique :
- Sixième symphonie en si mineur de Tchaikovsky : le petit air à deux doigts joué par Sam au début (qu'on retrouve d'ailleurs dans le dernier épisode de Mr & Mrs Smith !)*.
-
Allegro con fuoco (ou Revolutionary), étude en ut mineur de Chopin, sur le tourne-disque lorsque Sam est dans l'appartement.*
- Chopsticks de Arthur de Lulli.*
- Grieg's piano concerto en la mineur

(mais aucun air des Beatles, j'ai été déçu...).

Références historiques :
- L'arrivée des Beatles pour l'émission de Ted Sullivan.
Pete, croit d'ailleurs que Sam chante "She loves You" (à cause du "Ouais - Ouais - Ouais" ---> "Yeah Yeah Yeah").
- Pete parle aussi de l'émission "Les dessous de la politique".
- Une des pancartes des groopies porte la phrase "I Want to Hold Your Hand ".

Spécial excuses foireuses de Sam :
Evidemment, le fait qu'il voit alors qu'il devrait être aveugle lui pose plusieurs problèmes :

- Justifier qu'il sache être près d'un kiosque à journaux (le bruit du vent dans les feuilles de journaux : bofff).
- Justifier qu'il ai vu qu'il n'y a pas moutarde (l'odeur de la moutarde : crédible).
-Justifier qu'il ai vu le sourire de Michele (selon le son de son rire : crédible).
- Justifier qu'il ai pu lire un paquet de croquettes pour chien (n'a pas trouvé d'excuse).
-Justifier qu'il ai vu la mère de Michele (selon son parfum : pas très crédible, vu qu'elle a balancé de la fumée de clope avant).
- Justifier le coup du briquet de la mère de Michele (là, Sam est vraiment aveugle !).
Bon, à deux moments Sam fait semblant d'être aveugle :
- Dans la rue, il fait semblant de confondre Pete et sa jument.
- Dans le resto, il fait semblant de rater le couteau dans le pot de moutarde.

Acteurs à remarquer :*
- Kevin Skousen (Pete) était le Leapee dans "How the Tess was won".
- Jennifer Rhodes (Agnès) a participé à Designing Women et Murphy Brown (pas dans les mêmes épisodes que Scott)

Détails, pinaillages, etc... :
- Une réplique arrive vraiment comme un cheveu dans la soupe : "Tu as autant de chance de te rater qu'un acteur de série B à de devenir président ! " (Michele).
- Le serial killer est trop cliché, et sort une excuse tellement bidon que ça en est idiot. D'ailleurs, il rappelle aussi un peu Lionel dans "Play It Again Seymour" qui n'était pas non plus très crédible.
- C'est la deuxième apparition de la porte d'Al !
- Anachronisme : un plan au début de l'épisode sur Manhattan avec les deux tours du World Trade Center éclairées, alors qu' elles n'ont été achevées qu'au début des années 70.
*
- Dans la version originale, la voisine d'Andrew est française (mais jouée par une actrice avec un accent terriblement américain !).*
-
Il semble qu'on ai utilisé les même figurants pour jouer le public des deux concerts : on retrouve une blonde avec une robe verte assise à la même place pour les deux récitals...*

___________________

NOTES :
* Samalia ** Samalia & Xeen *** Xeen