UN SEUL ETRE VOUS MANQUE / THOU SHALT NOT - 2.15


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Tammy Ader Réalisation: Randy Roberts

Irene Basch: Terri Hanauer Joe Basch: James Sutorius Ben Glasserman: Russ Tamblyn Karen Basch: Lindsay Fisher David Basch (Leapee): John J.Reiner

 

 

CITATIONS (VF)



Sam : "Moi aussi parfois j'ai envie de rentrer chez moi, mais je suis coincé. Tout ce que j'ai, ce sont des souvenirs qui représentent pas grand chose."

Al : "Si tous les hommes étaient libres de frayer avec toutes les femmes de la Terre, il n'y aurait plus jamais de guerre !
Sam : Jusqu'à ce que leur femme le découvre !
Al : Tu m'é-ner-ve !"

CITATIONS (VO)

 

Sam: "Oy vey, I'm the rabbi."

TRIVIAL QUANTUM

 

Al :
-
Sa 3ème femme, Rudy, était d'origine juive.
- A vu au moins 5 fois "Le violon sur le toit".

 

KADDISH *

 

Yitgadal v'yitkadash sh'mei raba
Be'alma divra kirutei
V'yamlich malchutei
B'chayechon uv'yomeichon
Uv'chayei d'chol beit yisrael
Ba'agala uvizman kariv
V'imru Amen.

Oseh shalom bimromav
Hu ya'ase shalom aleinu
V'al kol yisrael
V'imru Amen.

Le "ch" se prononce "rh", l'apostrophe se prononce "é", le "u" se prononce "ou".
Joe murmure la seconde moitié du kaddish.

Voici la traduction. Mais elle est approximative, car la traduction mot-à-mot n'a aucun sens. C'est ainsi dans la liturgie juive : on "compresse" les phrases, en sachant que le croyant comprendra par habitude :-)

Que le nom de l'Éternel soit glorifié et sanctifié
A travers le monde créé selon sa volonté.
Et que son royaume soit,
Dans notre temps et dans nos vies,
Pour nous et pour toutes les familles d'Israel
Que les règles divines deviennent vite réalité
Et nous disons : Amen

Que Celui qui fait régner la paix dans les cieux
Laisse cette paix descendre parmi nous
Sur tout Israel
Et nous disons : Amen

Notes:
- "Eternel" et "Celui" désignent Dieu (Yahvé).
- Les "familles d'Israel" désigne les juifs du monde
entier (aucun rapport avec le pays actuel).
- "Israel" est le peuple juif dans son ensemble.
- "Amen" signifie "qu'il en soit ainsi", comme en latin.


 

 

LA CRITIQUE DE : Mad-Dog

 

Histoire :
Du 24 février 1974 jusqu'à probablement une semaine plus tard... Los Angeles.
Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau de David K. Basch, un Rabbin chargé de célébrer la Barmitsva de sa nièce. Sa mission est de ressouder la famille de son frère.
Mais la mort de leur fils dans des circonstances tragiques, un an auparavant, donne à Sam une difficulté supplémentaire.
Al quant à lui aide Sam par sa connaissance des traditions juives et son soutient moral.

Personnage secondaires :
- Joe Basch : Le frère de David. Il a beaucoup de mal à admettre la mort de son fils et s'est isolé du reste de sa famille. Il reste distant par rapport à sa fille et à sa femme (imputant à cette dernière la responsabilité de la mort de leur fils).
- Irène Basch : La femme de Joe. Elle aussi surmonte mal la mort de son fils, mais cherche à passer cette épreuve et à retrouver un peu de bonheur dans son foyer.
- Karen Bash : La fille de Joe et d'Irène. Elle se sent rejetée vis à vis de son père, qui à du mal à se tourner vers elle et à faire attention à elle.
- Danny Bash : Le fils d'Irène et de Joe, mort dans un accident d'avion en partance pour l' Europe.
- Burt Glasserman : Un espèce de salaud qui fait croire que son épouse a été tué pour coucher avec des femmes et pour en tirer un livre : "Les femmes en peine" (best-seller de l'année 1975, Irène est le chapitre 6 !). Nota : en version origal, son prénom est Ben et non pas Burt...
- Shirley : Une des "victimes" de Ben. Elle s'en veut d'avoir trompé son mari.


Critique :
Cet épisode aborde cette fois-ci plus clairement le thème de la disparition d'un être cher. On y voit Sam dans un rôle de médiateur et de psychologue. Le sujet est abordé de manière dramatique, mais pourtant très juste. Les acteurs jouent le bon ton et la profondeur des personnages reste très complexe. Pourtant, c'est un épisode dont le re-visionnage reste assez pénible, en partie à cause de l'absence d'humour.

___________________

Musique :
- The Locomotion joué par l'orchestre lorsque Sam arrive dans la salle des fêtes.
- La Rorah joué par l'orchestre.
- Killing me softly, idem.
-
Un Kaddish (prière des morts dans la religion juive) à la fin de l'épisode. Les auteurs ont choisi le plus connu. Voir encadré ci-contre.*

Références historiques :
- Les restrictions d'essence dû à la crise pétrolière.
- Karen reçoit une K7 "huit pistes" de Tony Orlandow.
- La défaite de "Bill Walton" dans un match de basket.

Chronique anachronique
- Le "Sushi" n'est pas encore commercialisé aux USA, (dommage pour le Scrabble).
- Sam sauve un médecin de l'étouffement, le Dr Heimlich, par une méthode que celui-ci inventera plus tard la même année et qui portera d'ailleurs son nom ( une pression sur l'estomac pour évacuer un élément coincé dans la gorge...).


Références religieuses : Tradition Juive
- La fête de la Barmitsva. : Célèbration de la majorité religieuse, vers 12-13 ans.
- La bénédiction du pain.
- La danse de la Rorah.
- La calotte, portée par Sam tout au long de l'épisode et portée par les invités lors de la Barmitsva.

Détails, pinaillages, etc... :
- Bizarre, on ne sait pas comment Sam s'est débrouillé pour faire son sermon. Seule une allusion de Burt laisse entendre qu'il était mémorable...
- Ziggy compte à partir du calendrier juif (année 5734)
- Sacré Al, qui a des théories sur l'infidelité dans le mariage...
- Dans le même passage, Sam exprime son désarroi face aux bonds dans le temps. Al lui offre son soutien en disant que chaque famille qu'il aide doit être comme sa famille : "C'est ta famille pour l'instant".

 

NOTES :
* Guillaume