AU BOUT DU REVE / ALL-AMERICANS - 2.22


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Paul Brown et Donald P.Bellisario Réalisation: John Cullum

Chuey Martinez: Richard Coca Celia: Ruth Britt Manuel Vega: Pepe Serna Ruben: Fausto Bara Eddie (Leapee): Corey Smith

 
                       

 

           
 

 

CITATIONS (VF)

Sam : "Je veux que vous foutiez la paix à Chuey et à sa mère !
Ruben : Disons que je n'ai rien entendu...
Sam : Je peux l'écrire si vous savez lire !"

CITATIONS (VO)

Sam: "Say something to me in Spanish.
Al: Tu casa o mi casa.
Sam: 'My place or yours?' Al!
"

TRIVIAL QUANTUM

Sam :
- Parle l'espagnol.

Al :
- En 1962, il a 16 ans.
- A 16 ans il avait 3 fiancées rien qu'à l'orphelinat et il n'était plus vierge.

 

 

 

LA CRITIQUE DE : Mad-Dog

 

Histoire :
Du 6 au 8 novembre 1967, Boston, Massachusetts.  Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau d' Eddie Vega, un jeune footballeur américain d'origine Latino Américaine. Sa mission est de gagner un match (14 à 09) afin d'être selectionné par un chasseur de tête dans une équipe et de pouvoir décrocher une bourse pour pouvoir aller à l'université. 
Mais son meilleur ami s'est engagé à perdre la partie pour un maître chanteur qui menace sa mère.
Al quant à lui regarde le superbowl .
 
Personnages secondaires :
- Chuey Martinez : Le meilleur ami d'Eddie. Ils ont en commun leurs origines, la passion pour le football américain, l'envie de réussir, et habitent dans le même quartier. Chuey est très sûr de lui et il est très "soupe au lait". 
- Celia : La mère d'Eddie. Elle a quitté le Mexique enceinte de neuf mois, traversant le Rio Grande afin que son fils puisse naître aux USA et être américain. Vivant de petits boulots, elle a bien du mal à rembourser les loyers qu'elle doit à Ruben.
- Manuel Vega : Le père d'Eddie. D'origine mexicaine, il a obtenu la nationalité américaine et vend des merguez et des hot-dog dans un van pour gagner sa vie. Il est très proche de Celia dont il est amoureux.
- Merita Vega : La toute petite soeur d'Eddie et la fille de Manuel.
- Ruben :  Le baileur de Celia. Lui aussi d'origine mexicaine,  ça n'en est pas moins un profiteur qui menace de dénoncer Celia à l'immigration, pour coucher avec elle, si elle ne paye pas le loyer. C'est aussi un Bookmaker qui n'hésite pas à faire pression sur les joueurs pour modifier l'issue d'un match.
- Carla : La copine d'Eddie (puis de Chuey) et chef des Pom pom girls.
- Le coach : On ne connaît pas son nom. C'est le coach limite cliché, grande gueule, qui pousse ses joueurs à bosser mais qui a bon fond quand même.
- Rosa : (mentionnée) La défunte mère d'Eddie et Merita.

Critique :
Il s'agit d'un des épisodes sociaux de Code Quantum, qui traite de la condition des "Chicanos" aux USA, du chantage, sur fond de football américain. C'est un épisode plutôt sympathique qui se laisse bien regarder.

Musique :
- "Big Girls Don't Cry" par The Four Seasons, après la scène du vestiaire, lorsque Choey et Sam reviennent à la sandwicherie de son père.
- "Tequila" pendant que Sam va chercher de la nourriture et part discuter avec Al.
- "Come on let's Twist Again", par Chubby Checker
- "The Stripper" par David Rose et son orchestre
- Une samba, lorsque Sam et Chuey surprennent Ruben chez Celia
- "La Bamba", de los Locos, lorsque Sam fait l'entraînement de l'équipe, et de nouveau, après la victoire.
- "Heatbreak Hotel" d'Elvis Presley, chanté par Chuey. *
- Le générique de fin, reprend "Tequila".

Références historiques :
- Chuey essaye de ressembler à Elvis Presley.

Chronique anachronique :
- Sam met les pieds dans le plat en commandant un "Coca Light".
- Sam réinvente la gym tonic à la Jane Fonda (reprise en France par Véronique et Davina). Jane a sorti une dizaine de K7 vid
éos (aérobic, régime, yoga, gym post natale...) entre 1982 et 1994, la première fit vraiment un tabac à l'époque.

Références thématiques : immigrés mexicains aux USA :
- Les expressions espagnoles : "Mama, Chicos, muchachos, Mi casa o tu casa, Pronto", etc...
- Le Menudo, une soupe mexicaine. "Hein, le Groupe Pop ?" dixit Sam.
- Les problèmes d'immigration et d'obtention de nationalité.

Détails, pinaillages, etc... : 
- Le traditionnel résumé de l'épisode précédant a disparu.
- Al apparaît très vite dans cet épisode, quasiment après le prologue.
- " Jaaaaaaaggguar!!! " 
- Al dit regarder le Superbowl durant l'épisode.
- Il donne d'ailleurs un score en cours de rencontre qui s'avère coller parfaitement à ce qui se produisit dans le vrai match du Superbowl durant l'année où est censé se trouver Al (le "présent" de la série), mais le match eut lieu ... 6 ans plus tard !
**

- Un détail qui m'a vraiment bien fait rire : Al parle d'expressions espagnoles et nous sort son fameux "mi casa o tu casa". L'expression exacte c'est : "mi casa es tu casa" ce qui veut dire "ma maison est ta maison", ce que Al change habilement en "Ta maison ou ma maison ?" :-D Autre détail linguistique : en arrivant dans la cuisine, Chuey dit "Que paso ?", en espagnol correct c'est plutôt "que pasa ?" A moins qu'il parle au passé simple ce qui m'étonnerait... *

NOTES :
* Samalia ** Thierry