L'AMOUR N'A PAS DE COULEUR / BLACK ON WHITE ON FIRE - 3.37


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Deborah Pratt Réalisation: Joe Napolitano

Susan Bond: Corie Henninger Lonnie Jordan: Gregory Millar B.B.: Sami Chester Papa Dee: Ron Taylor Capt. Bond: Marc Alaimo Mama Harper: CCH Pounder Ray Harper (Leapee): Garon Grigsby

 
Emmy (nomination) - Meilleur montage son, catégorie séries :
Paul Clay, Susan Kurtz, Ernesto Mas, Greg Schorer, Carin Rogers, Bozeat Richard, William Williams et Donald Woods
 

 

CITATIONS (VF)


Sam : "Quand elle me regarde j'ai l'impression qu'elle veut se fondre en moi, entrer dans mon corps."

Mamma harper : "Il semble qu'où que nous soyons, nous ne puissions pas échapper à la haine.
Sam : C'est peut-être pas l'endroit qui fait la différence mais les gens."

Lonny : "Lonny n'a peur de rien.
Sam : Sauf de vivre."

Al : "Tu as réussi Sam.
Sam : Est-ce que ça suffit ? Est-ce que ça suffit ?"

TRIVIAL QUANTUM

 

Sam :
- Sam se souvient vaguement qu'une seule femme l'a regardé de la manière dont Susan regarde Ray.

LIENS
¬ Bloopers (VO)

 

 

 

LA CRITIQUE DE : Samalia

 

Histoire :
11 août 1965, Los Angeles. Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau de Ray Harper, étudiant en médecine fiancé à une jolie blonde, fille d'un capitaine de police. Sa mission est de survivre aux émeutes qui ont ravagé le quartier de Watts et d'empêcher la séparation de Ray et Susan.
Mais Sam est noir et sa fiancée blanche.
Al quant à lui essaie de persuader Sam qu'il n'est pas là pour empêcher les émeutes et l'aide à survivre au cur du drame.

Personnages secondaires :
- Susan Bond : travaille au dispensaire de Watts. Elle veut faire sa vie avec Ray mais son père et le frère de Ray s'y opposent.
- Captain Paul Bond : le père de Susan. Capitaine de police, il n'a pas un mauvais fond, il veut éviter à sa fille la souffrance qu'elle ne manquera pas, pense-t-il, d'éprouver en vivant avec un noir au cur d'une communauté noire.
- Lonnie Harper : Frère de Ray. Militant acharné de la cause de son peuple, il est aveuglé par sa rage. Il paye les études de médecine de son frère. Il a aussi tendance à parler de lui à la troisième personne.
- Mama Harper : Mère de Ray. Elle a toujours connu le racisme mais elle n'en éprouve pas moins de l'affection pour Susan et ne comprend pas la haine de son fils aîné.
- Papa Dee et Bibi : amis de Lonnie. Papa Di est le seul à ne pas être aveuglé par sa haine, malheureusement sa mort n'ouvrira pas les yeux de Lonnie et de Bibi.

Critique :
Episode écrit par Deborah Pratt. Cet épisode revient sur un thème cher à la série et déjà abordé dans "Miss Melny et son chauffeur" : l'acceptation des noirs par la communauté blanche. Mais contrairement à Miss Melny, qui tout en dénonçant restait drôle et léger, celui-ci montre l'aspect violent de l'affrontement entre ces deux communautés à travers le regard de deux amoureux, l'un blanc, l'autre noir, ce qui rend le propos encore plus intense. Le rythme soutenu de l'épisode retranscrit magnifiquement la tension qui régnait à l'époque. Sans doute un des
meilleurs épisodes de la série, poignant et émouvant.

___________________

Musique :
- "My Girl" par Smokey Robinson, en début d'épisode
- "Ooh, Baby Baby" par The Miracles lorsqu'on entend le DJ (Melvin le magnifique)
- "Tracks of My Tears" par The Miracles, à la première apparition d'Al
- "Baby I Need Your Loving" par Four Tops, quand Sam danse à la fête

Références historiques :
- Révolte de Watts de 1965, qui ravagea le sud de Watts et demeura principalement centrée sur le quartier Est, le plus pauvre du ghetto. La révolte de Watts avait été un ouragan qui avait ravagé une centaine de pâtés de maisons le long de Central Avenue (renommée depuis "Rue des Incendies"). Déclenchée avec l'arrestation d'un conducteur ivre, l'émeute allait durer six jours. Le bilan de cette semaine sanglante fut désastreux : 34 morts (presque tous noirs), près d'un millier de blessés, 4000 arrestations et des centaines d'immeubles détruits.
- Malcolm X
- Amendements sur les droits civils par le président Johnson.

Références littéraires :
- Roméo et Juliette

Acteurs à remarquer :
- Gregory Millar (Lonnie Harper) a joué dans L'arme fatale 3 (Tyrone) et dans MIA le rôle de Pusher
- Marc Alaimo (Captain Paul Bond) a joué dans Star Trek the next Generation et DS9, Hill Street Blues (Gene Scapizzi)
- C. C. H. Pounder (Mama Harper) a joué dans Netforce (Sandra Knight), Millennium (Cheryl Andrews)

Détails, pinaillages, etc... :
- Retour du prégénérique (mais sans le "oh bravo" qui succède habituellement au "et me rendra mon vrai visage")
- Mélange de scènes reconstituées et d'images d'archives, extraits télévisés aussi rendent l'épisode particulièrement intense.
- les noms en VF sont différents de la VO : c'est Brusher à la place de Bond et Mamma Johns à la place de Mamma Harper ?
- Sam dit clairement à Lonny en parlant de Susan : "Je l'aime, Lonnie". Il n'a apparemment plus les réticences de ses premiers sauts. Dans Americanization of Machico il ne dit pas "j'aime Machico" mais "Charles Mc Kenzie aime Machiko".

___________________