LA BELLE ET L'EQUIPEE SAUVAGE / REBEL WITHOUT A CLUE - 3.39


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Randy Holland et Paul Brown Réalisation: James Whitmore Jr

Becky: Josie Bissett Dillon: Dietrich Bader Jack Kerouac: Scott Kraft Ernie Tyler: Teddy Wilson Shane Thomas (Leapee): Kristopher Logan

 
                       

 

         
 

 

CITATIONS (VF)



Sam : "Est ce qu'il y a seulement une chose que tu n'as pas faite ?
Al, lubrique : Et bien oui, y'en a une qui est impossible à faire sur une moto !"

Al : "Et tu ne sais jamais ce qu'il t'attend au tournant !
Sam : Oh, y'a de fortes chances que ça soit un semi-remorque !"

TRIVIAL QUANTUM

 

Al :
- Son 1er véhicule était une Harley de 1948.
- Révélation littéraire : "Sur la route" de Jack Kerouak (qui l'a ouvert à un "monde d'aventure, de spiritualité, de coffee-shop et d'amour libre" !

 

 

 

 

LA CRITIQUE DE : Loleap

 

Histoire :
Du 1er au 2 septembre 1958, Californie. Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau de Shane, nouvelle recrue d'une bande de motards, les "Cobras" et qu'on surnomme "le taré". Sa mission est d'empêcher que la petite amie du chef de bande ne se fasse poignarder et de faire en sorte qu'elle ouvre les yeux sur ses fréquentations.
Mais Beckye est persuadée que sa vie est d'être sur la route tandis que Sam a maille a partir avec les autres après se les être tous mis à dos.
Al quant à lui revit nostalgiquement ses souvenirs de jeunesse endiablée, quand il fonçait les cheveux aux vent sur sa moto.

Personnages secondaires :
- Becky : Orpheline de 18 ans rêvant de devenir écrivain et idolâtrant Kerouac, elle pense à tord trouver sa liberté en faisant route avec les Cobras.
- Dillon :
Chef de bande, c'est un ancien de la guerre de Corée. Il essaie d'atténuer le traumatisme en buvant plus que de raison. Il est aussi violent avec sa petite amie, Beckie.
- Jack Kerouac :
Voir les références littéraires.
- Ernie Tyler (dit "grand-père"/"papi") :
Seul dans son bar, il ne peut se résoudre à admettre que son fils Daryl ne reviendra jamais de la guerre de Corée. Sa moto est tout ce qu'il lui reste de lui.
- Bouldogue :
Apparemment le bras droit de Dillon, il voit Shane comme un intrus malvenu et n'arrête pas de lui chercher des noises.

Critique :
Hommage critique à Kerouac et à une époque où la jeunesse américaine se cherche dans l'effervescence, cette épisode dépeint toute l'atmosphère d'une génération bouleversée. Et Teddy Wilson est toujours aussi émouvant.

Musique :
- Jailhouse Rock, d'Elvis, dans le bar. ****
- The Great Pretender
par Elvis, toujours dans le bar et une seconde fois quand Sam revient de chez Kerouac.
- She's my Baby, par Elvis, dans le bar.

____

Références littéraires :
- Jack Kerouac et son ouvrage majeur "Sur la route", livre clé de la beat generation. Sur la Route est le récit des errances de l'auteur dans les étendues américaines, voyageant en auto-stop, logeant chez qui l'accepte, partageant femmes et alcool avec des amis de rencontre.
- Allen Ginsberg (cité par Al), poète et ami de Kerouac depuis l'université, il fit scandale avec sa tonitruante lecture de Howl, au cours de la désormais légendaire lecture d'octobre 1955 la "6 Gallery".

Références historiques :
- La Beat Generation. Le mot "beat" désignait depuis le XIXème siècle un vagabond du rail voyageant clandestinement à bord des wagons de marchandises. Peu à peu ce mot en vint à signifier une manière de traverser la vie. Etre beat devint être foutu, à bout de souffle, exténué.

Références cinématographiques :
- "L'équipée sauvage" de Lazlo Benedek ("The Wild One", 1954), avec Marlon Brando en motard rebelle écumant les routes avec sa bande).
*
- "Rebel without a cause" de Nicholas Ray ("La Fureur de vivre", 1955) avec James Dean.
*
- "Easy Rider", avec Dennis Hopper, un pote Dean Stockwell (Dennis jouait aussi dans Rebel without a cause).
***

Acteurs à remarquer :
- Dietrich Bader
(Dillon) interprète Oswald Lee Harvey dans le Drew Carey Show
- Josie Bissett (Becky) interprète Jane Mancini dans Melrose Place
- Teddy Wilson (Ernie) était Grady dans l'épisode "Pool Hall Blues".

Détails, pinaillages, etc... :
- Sam n'avait jamais conduit de moto.
- Il n'est pas non plus un as du dessin (comme quoi nul n'est parfait !)
- Quand Tyler demande à Sam s'il a déjà perdu quelqu'un, Sam répond "Oui, mais je l'ai retrouvé" : il se souvient donc bien avoir changé l'histoire et sauvé son frère.
- Dans la scène de fin chez Ernie, le handlink fait un bruit bizarre !
- C'est drôle de remarquer à quel point l'épisode peut éventuellement se rapprocher de la propre vie de Dean Stockwell. Lui aussi, entre 17 et 20 ans, il prit la route et disparut totalement de la scène. Apparement, si l'on en croit les témoignages et ses fréquentations, il avait la tête bien ancrée dans la beat generation.
**
- La chemise rouge de Al ne devrait pas pouvoir voler au vent du désert...
**

___________________

NOTES :
* Samalia ** Xeen *** Thierry **** Thomas