MIRACLE A NEW YORK / A LITTLE MIRACLE - 3.40


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Sandy Fries et Robert A.Wolterstorff Réalisation: Michael Watkins

Michael Blake: Charles Rocket Laurea Downy: Melinda McGraw Calloway: Tom McTigue Max: Robert Lesser Lt Porterman: Michael Dan Wagner Reginald Pearson (Leapee): Milan Nicksic

 
 

 

CITATIONS (VF)



Sam : "On va le scrooger !"

Al, à Sam : "Où vas-tu ?
Sam : Chercher de l'aide.
Al : Et moi alors, à quoi je sers ?!"

Max Wushinski : "Oh ! Dieu m'savonne !"

Sam, souriant : "Joyeux Noël Al.
Al, avec un petit air triste : Joyeux Noël Sam."

TRIVIAL QUANTUM

 

Sam :
- A eu une luge lors du Noël 1962, à 9 ans (pour une fois que les dates sont bonnes). Tom et lui ont passé la journée à faire "les p'tits fous".

Le projet Quantum :
- Al en tant qu'hologramme apparait sous une certaine fréquence : si une personne ou un lieu possède cette même fréquence, Al devient visible. Il faut alors moduler la fréquence pour qu'Al redevienne invisble.

LIENS
¬ Bloopers (VO)

 

 

 

LA CRITIQUE DE : Samalia

 

Histoire :
24 Decembre 1962, New York. Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau de Reginald Pearson, valet de Michael G. Blake. Sa mission : sauver l'âme de Michael qui a perdu l'esprit de Noël.
Mais Sam a bien du mal à aider cet homme sans coeur. Il décide d'utiliser le fantastique pour lui ouvrir les yeux.
Al quant à lui met toute sa garde de robe et sa douce folie au service de Sam.

Personnages secondaires :
- Michael G Blake : riche entrepreneur qui doit sa richesse à l'automatisation des boulangeries, il veut détruire le local d'une armée du salut pour pouvoir construire un complexe immobilier à sa gloire : Le Blake Plaza. Il est antipathique, sans cur et avare. Il a aussi la particularité d'être sur la même fréquence cérébrale que Sam : il peut donc voir Al.
- Capitaine Laura Downie : S'occupe de la mission de l'Armée du salut à laquelle elle se dévoue corps et âme. Malgré tout, elle ne voit pas en Blake un ennemi.
- Calloway : employé de Blake, hypocrite de première, il retourne sa veste sans arrêt et acquiesce à toutes les horreurs que peut dire son patron.
- Max Wushinski : ami d'enfance de Blake, à présent il vend des marrons.

Critique :
Un épisode qui, à première vue, ne brille pas par son originalité puisque le conte de Dickens est repris par toutes les séries américaines à l'occasion de Noël. Mais contrairement aux autres adaptations, nous ne sommes pas là dans le Fantastique : le conte de Dickens devient un instrument pour servir la réalité. Et cerise sur le gâteau, on voit Al dans un numéro de dingue qui lui sied à merveille.

_____

Musique :
- I wish you a merry christmas
- Hymne de la Caroline du Sud
- Merry Christmas (scène après l'arrivée de Bib dans la chambre de Blake)
- Have yourself a merry little Christmas (scène où Blake boit devant le sapin de noël)
- Carol of the bells
- Joy to the world
(reprise dans le générique et entendue dans l'épisode d'avant lors du leap)
- Silent night (douce nuit)

Références historiques :
- Visite de Kroutchev à "Disneyland" : allusion à la guerre froide avec la Russie.

Références littéraires :
- Un chant de Noël :
conte de Dickens qui raconte l'histoire d'Ebenezer Scrooge, un vieil avare. Une nuit de Noël le fantôme de son associé, Marley, couvert de chaînes lui apparaît. Il vient l'avertir qu'il lui reste une chance d'échapper au misérable sort qui est désormais le sien et qu'il sera hanté par trois esprits des Noëls passé, présent et futur. À la suite de cette visite, Scrooge, homme froid qui déteste la fête de Noël, deviendra un homme affable et généreux.
Ce conte est très connu car il a été adapté sous toutes les formes possibles et imaginables. La première fois que je l'ai découvert c'était dans le "Noël de Mickey", adaptation du conte dans lequel apparaît Picsou pour la première fois sous le nom de Scrooge.

___________________

Références filmographiques :
- Allusion avec le titre français de l'épisode au film Miracle sur la 34e rue (fiche Allociné)
- Clin d'il à New York New York et Robert de Niro avec la tenue de Al (chemise hawaïenne)

Références culturelles :
- Cuisine polonaise : Le 24 décembre est un jour maigre. Le nombre de plats est variable selon les régions, mais traditionnellement ils sont au nombre de 12 ce qui correspond au nombre des apôtres. Les deux gâteaux cités dans l'épisode sont très prisés à Noël, le Sernick et le Makowiec dont vous trouverez les recettes respectivement ici et ici . Bon appétit bien-sûr ! ;-)
-
Blake possède plus d'oeuvres que le Museum Of Modern Art (il cite Rothko, Raushenberg et Lichtenstein).*

Acteurs à remarquer :
- Charles Rocket revu dans le rôle du "Commandant Dirk Riker" dans "A Leap For Lisa" et dans "Clair de lune" dans le rôle de "Richard Addison" (le frère déjanté de David). L'acteur s'est suicidé le 17 octobre 2005.
- Melinda Mcgraw vue dans "X Files" dans le rôle de "Melissa Scully".

Détails, pinaillages, etc... :
- Ils sont au mois de juillet à l'époque de Al, enfin je ne vois pas en quoi la tenue de Al était si étrange par rapport à d'habitude ;-)
- Al n'a vraiment pas de chance. On savait qu'il pouvait être vu par les animaux, les déficients mentaux et les enfants. Le voilà maintenant vu par un avare sans coeur ! ;-)
- Al montre une fois de plus sa fibre écologique en déconseillant à Sam le costume en polyester "berk !"
- Réplique curieuse de Al "On va aller faire un tour du côté de chez Sam". Je suppute un lâchage dans le doublage et une référence à Proust assez hasardeuse.
- Ils avaient de l'énergie en rab au Complexe QL, parce que comparativement aux hologrammes précédemment utilisés, ils ont dû exploser leur budget pour faire apparaître un building, des informations télés, une pierre tombale Sans compter les frais de déguisement de Al ;o)
- Le générique de fin reprend la scène complète où ils chantent tous "Joy to the world" sauf que j'ai l'impression que la caméra est davantage sur Sam.

- Non seulement on voit plus Sam mais il chante vraiment (la bouche et les paroles sont synchrones) ce qui n'est pas le cas dans le courant de l'Žpisode.*

___________________

NOTES :
* Xeen