LE COULOIR DE LA MORT / LAST DANCE BEFORE AN EXECUTION - 3.49


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Deborah Pratt (sujet de Bill Bigelow, Donald P. Bellisario, Deborah Pratt) Réalisation: Michael Watkins

Teresa (Tirsa en vf): Jenny Gago Raul Casta: Julio Oscar Mechoso Alan Ripley: Christopher Allport Theodore W. Moody: James Sloyan Jesus Ortega (Leapee): Stephen Domingas

 
                       

 

           
  (ph. tournage)                    
 

 

CITATIONS (VF)

 

Al : "T'es pas égaré dans un grand magasin, il faut que je te cherche dans le temps !"

Al : "Oh, certainement parce qu'on doit avoir du mal à respirer après avoir reçu une décharge de 2000 volts !"

Le prêtre : "Voulez-vous vous confesser, Jesus ?
Sam : Je n'ai rien à confesser !
Le prêtre : Jesus, Dieu ne vous a pas abandonné.
Sam : Je sais.
Le prêtre : Mais vous ne le croyez pas. Vous vous demandez : est-ce que mon Dieu m'a abandonné ? Je le lis dans vos yeux, Jesus."

Sam : "Non, Dieu ne me laisserait pas ici !
Le prêtre : Dites vous qu'il vous rappelle à lui."

Sam : "Vous n'avez pas l'air de réaliser : j'ai toujours fait tout ce qui m'a été demandé, et je persiste à croire que je ne mourrai pas aujourd'hui dans cette prison."

Sam, off : "Ca n'est pas moi, non. Ces gens qui me regardent n'existent pas. Rien n'est réel. Je ne sens pas l'odeur de la mort. Je ne ressens pas cette peur indescriptible qui devrait me paralyser mille fois plus qu'il y a deux jours. Je sais que Dieu, ou le Temps, ou qui que ce soit qui éprouve ma foi ne m'a pas abandonné. Je le sais. Je le sais."

Sam, hurlant sur la chaise électrique : "Ca n'est pas normal que je sois là !

 

LE SAVIEZ VOUS ?

- Cet épisode a été diffusé en mai 1991. En février 1992, lors de la première Leapcon de Los Angeles, une petite fille dans l'assistance demanda à Dean... s'il était un ange ;-)
Cette petite fille est celle de l'épisode !

"Dean, are you an angel ?"

TRIVIAL QUANTUM

 

Le projet quantum :
- Par l'intermédiaire de Ziggy, Al peut transformer le handlink en détecteur de métaux !
- Sam peut entendre Al à travers un combiné de téléphone... très pratique pour communiquer !

++

 

L'histoire moderne de la lutte contre la peine de mort aux Etats-Unis débute au milieu des années 60 avec le problème racial. A cette époque, les Etats-Unis maintenaient la peine de mort pour un certain nombre de crimes autres que le meurtre.

En 1972, la Cour Suprême des Etats-Unis invalida la peine de mort. Cette décision eut comme effet immédiat l'annulation de toutes les condamnation à mort prononcées à l'encontre des prisonniers qui attendaient leur exécution.

La peine de mort fut rétablie en 1976. Les exécutions reprirent le 17 janvier 1977 (le 25 juin 1979 en Floride où l'exécution se fait alors par électrocution et injection létale). Les administrations Reagan et Bush nommèrent à la Cour Suprême des juges favorables à la peine de mort et le Congrès vota des lois restreignant les recours devant les cours fédérales, et les avocats de la NAACP constatèrent de plus en plus que des éléments racistes intervenaient non seulement dans les affaires de viol mais aussi dans les affaires de meurtre.

 

 

 

 

 

LA CRITIQUE DE : Loleap

 

Histoire :
Du 12 au 14 mai 1971, Floride. Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau de Jesus Ortega, un condamné à mort cubain sur le point de subir sa peine capitale. Sa mission est de rétablir la vérité pour empêcher toute injustice, tout en protégeant l'avocate qui a pris beaucoup de risques pour le défendre.
Mais Sam a bien du mal à rassembler les preuves qui pourraient l'aider compte tenu du trop court répit de 48 heures octroyé.
Al quant à lui met toutes les capacités de Ziggy à contribution pour aider Sam.

Personnages secondaires :
- Tirsa Margareta Lorea : Avocate cubaine travaillant au sein de l'équipe du procureur général, elle aide secrètement Ortega qu'elle croit innocent.
- Raul Casta :
Veuf accusé avec Ortega d'avoir cambriolé une église avant d'en tuer le prêtre, Raul confesse qu'il avait besoin d'argent pour acheter des médicaments à sa fille très malade, Rosita.
- Alan Ripley :
Un des mandataires du bureau du procureur général, il est le chien fidèle de Moody.
- Theodore Wallace Moody :
Le procureur général, en lisse pour les élections au poste de gouverneur d'Etat, fervent partisan de la peine de mort et prêt à toutes les horreurs pour arriver à ses fins.
- Bowman
(évoqué) : Le gouverneur de Floride, bien moins adepte de la peine capitale que son prétendant.
- Rulio Antona (évoqué) : Cubain travaillant dans une pharmacie, à défaut de pouvoir exercer la médecine aux USA, il a subitement disparu alors que son témoignage s'avérait capital dans l'affaire.
- Vincent Torelli (évoqué) : le prêtre, qui aurait eu le temps de donner le nom de ses agresseurs avant de mourir.

Critique :
Un épisode éprouvant traitant de la peine de mort, de l'attente, de la peur du condamné. Sam transcende le personnage : devant la mort qui l'attend Sam n'est plus que lui même, et c'est bel et bien sa peau qu'il cherche à sauver.

___________________

Références historiques :
- La peine de mort aux Etats Unis et par électrocution dans l'Etat de Floride. (voir ci-contre)
- L'injustice face à la peine de mort pour les minorités raciales (Raul dit qu'il va mourir pour avoir volé six dollars !) et de manière générale l'inégalité des droits face à l'incarcération (l'affaire ayant le plus marqué les esprits dans les années 60 étant celle d'Hurricane Carter, un boxeur noir condamné à perpétuité et qui passera des années en prison avant que l'erreur judiciaire ne soit reconnue).
- La forte immigration cubaine aux USA dans les années 60, dans le contexte de crise politique entre les deux pays.

Références contextuelles à la peine de mort :
- Le condamné à mort par électrocution part affronter son destin pieds nus...
- Le téléphone, symboliquement rouge (qui n'est pas sans en rappeler un autre non moins symbolique puisqu'il était en fait noir !), pour interrompre une exécution de peine au dernier instant.
- La chaise, les sangles, le bâillon, le casque du condamné.
- Le "couloir de la mort" ("death row"), titre de l'épisode en VF.
- Le titre de l'épisode en VO, "last dance before an execution", la dernière danse avant l'éxuction, fait référence à la panique qui agite le condamné dans les derniers instants. Certains disent que le manière dont il se débat alors ressemblerait à une danse... comme un ultime rite de passage.

___________________

Références religieuses :
- Sam se retrouve dans le peau de "Jesus". De là à rapprocher la mise à mort d'Ortega avec la crucifixion du Christ il n'y a qu'un pas sachant que Bellisario à mis la main à la pâte sur le scénario de cet épisode !
- Les premières paroles de Sam après avoir transmuté donnent le ton : "non, bon Dieu, non !"
- Les autres prisonniers à Sam lorsqu'il revient en cellule : "Eh, on va t'appeler Lazare maintenant !"
- Ortega est accusé du meurtre d'un prêtre et d'avoir pillé une église.
- Tirsa demande à Sam s'il a "un ange gardien".
Al, dans l'église : "Mon Dieu, je ne refuserais pas un coup de main !" et une petite fille de répondre aussitôt : "Est-ce que vous êtes un ange ?"
- Tirsa est le "Judas" du procureur général qu'elle a trahit pour défendre Ortega. Priant Dieu de lui venir en aide, elle croit qu'un ange lui apporte les réponses qu'elle cherche par l'intermédiaire d'une petite fille. L'enfant évidement symbolise la pureté.
- Apothéose : la balle de revolver était dissimulée derrière un tableau de la Vierge !
- La scène de confession avec le prêtre (voir les citations).
- Les chiffres : le 12, date d'arrivée de Sam, symbole des apôtres, et le lendemain, le 13, symbole de Judas.
- Le sacrifice final. On ne sait pas si Sam a sauvé l'âme d'Ortega mais il lui a offert la rédemption.

Références littéraires :
- Al tente d'alléger l'atmosphère en demandant à Sam s'il réécrit "Les Mémoires d'Outre-Tombe" !

Acteurs à remarquer :
- Christopher Allport
(Ripley) : Dominick Webb dans Felicity.
- Jenny Gago (Teresa) : retrouvera Scott sur le plateau de l'excellent téléfilm "Nowhere to Hide" (1994) où elle tient le rôle de Kate.

Détails, pinaillages, etc... :
- Sam a vraiment des cernes à faire peur à la fin de l'épisode !
- Il porte le matricule 762.
- La longue séquence axée sur le procureur général en l'absence de Sam est assez inhabituelle dans la série.
- Il ne devrait pas y avoir d'écho sur la voix d'Al lorsqu'il est dans l'église !
- Ziggy retrouve la trace de Rulio comme par hasard à la dernière minute !
- Tirsa ne reste que 2 secondes au téléphone avec Rulio et lorsqu'elle rapporte à tous ce qu'il a dit, cela prend bien 20 secondes ;-)

___________________