LA PISCINE ATOMIQUE / NUCLEAR FAMILY - 3.51


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Paul Brown Réalisation: James Whitmore Jr

Mack: Timothy Carhart Burt: Kurt Fuller Kate: Kim Flowers Stevie: Robert Hy Gorman Eddie (Leapee): Patrick M. Bruneau

 

 

CITATIONS (VF)



Al : "Tu es un vrai Mensch, ce qui veut dire un type bien. C'est un mot que ma quatrième femme Ruth employait tout le temps... mais jamais à mon sujet."

Al : "Excuse moi mais un hologramme ne frappe pas avant d'entrer !"

Al : "Tu vends de la distraction au lieu de vendre de la peur."

CITATIONS (VO)


Sam: "Do you have to sneak up on me?
Al: Well, I'm sorry. D'you expect a hologram to knock?
"

TRIVIAL QUANTUM

 

Al :
- A fait les vols de reconnaissance de Cuba en 1962, lors de la crise des missiles.
- Sa 4ème femme, Rut, était allemande.

++

 

La crise des missiles de Cuba (16-28/10/1962)

- le 16 : Un U2 (avion espion mis au point par la CIA) repère à l'Ouest de La Havane la construction de rampes de lancement de missiles.
- le 18 : A la maison Blanche, Kennedy recoit le ministre soviétique des affaires étrangères, Andreï Gromyko, qui lui reproche de harceler Cuba.
- le 19 : Kennedy rencontre les chefs militaires américains qui recommandent une attaque aérienne massive mais hésitent sur l'opportunité d'une invasion terrestre. Des photos militaires attestent de 8 lanceurs et de 16 missiles.
- le 20 : Incité par McNamara, Kennedy se range à l'idée du blocus naval qui nécessite 183 bateaux de guerre dont 8 porte avions. Il accepte aussi au cas ou la crise ne serait pas réglée avant la fin du mois, de recourir aux frappes aériennes et au débarquement. En prévision, 579 avions de combat, 40 000 Marines et 5 divisions dont la 82° et 101° aéroportées sont concentrés en Floride. A cette date, 20 lanceurs de SS-4 (missiles soviétiques à moyenne portée: 2000 km, pouvant délivrer une charge nucléaire de 1.0 mégatonne) sont en position à Cuba. Kennedy demande aux trois grands réseaux de télévision de disposer d'un temps d'antenne pour le 22.
- le 21 : Alors que la CIA identifie 13 rampes de lancement et 23 missiles SS-4, Kennedy annonce au conseil National de Sécurité sa décision d'instaurer un blocus. De son coté le Département d'Etat prépare 43 lettres destinées aux dirigeants des pays alliés ainsi qu'une lettre à Khrouchtchev.
- le 22 : Les médias américains commencent à évoquer des mouvements de troupes et des rumeurs de crise. L'armée des Etats-Unis est placée en état d'alerte. A 19h, le discours de Kennedy annonce que l'URSS doit retirer ses missiles de Cuba ou risquer une attaque nucléaire. Il impose une quarantaine défensive (blocus naval destiné à empêcher les navires soviétiques de relier Cuba).
- le 23 : Khrouchtchev critique l'ingérence américaine dans les affaires intérieures cubaines et accuse Kennedy d'"actes de piraterie". L'armée rouge est en état d'alerte et 24 navires soviétiques s'approchent de la zone de blocus. Castro de son côté mobilise les forces cubaines (270 000 hommes) s'attendant à un débarquement américain massif. Il dénonce l'agressivité américaine.
- le 24 : Par une ordonnance signée la veille, Kennedy rend exécutoire la quarantaine à partir de 14heures.
- le 25 : Débat orageux au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Les ambassadeurs Américain et Soviétique s'affrontent violemment.
- le 26 : L'US Navy arraisonne un cargo et intensifie le marquage des sous-marins soviétiques croisant dans les parages. Les vols de reconnaissance des U2, même à basse altitude, se succèdent. Kennedy estime que la crise ne pourra être résolue que par une échange. Castro avertit les Soviétiques de l'imminence d'une invasion américaine et les exhorte à lancer les premiers une attaque nucléaire contre les Etats-Unis. Dans une nouvelle lettre, Khrouchtchev propose une compromis: le retrait des missiles soviétiques de Cuba contre le promesse américaine de ne pas envahir Cuba.
- le 27 : Sans autorisation Soviétique, Castro ordonne de tirer sur tout avion américain. La DCA abat un U2, tuant son pilote le major Rudolf Anderson (seule victime de la crise).
- le 28 : Kennedy accepte le compromis proposé le 26 par Khrouchtchev.

Les abris anti-atomiques **
Le gouvernement américain a largement entretenu la psychose ambiante à la fin des années 50 en
parainant toute une série de films (dont les films dits éducatifs "duck and cover"... comme si se jeter à terre pouvait protéger d'une bombe !) : une vraie manoeuvre de relations publiques circonstancielles, où les citoyens étaient incités à construire des abris et apprendre à y vivre.
A ce qu'il parait, la consomation d'antidépresseurs et autres calmants était relativement importante durant cette période. Pris dans la tourmente, un prêtre aurait même déclaré qu'il était acceptable pour des Chrétiens de s'entre-tuer, s'il s'agissait de défendre leur propre abri anti-atomique !!

 

 

 

 

LA CRITIQUE DE : SammyJo

 

Histoire :
Du 26 au 28 octobre 1962, en Floride.
Le Dr Sam Beckett se transmute en pleine crise des missiles de Cuba, dans la peau de l'Oncle Eddie, le frère de Mack Elroy, un constructeur d'abri anti-atomique de luxe, lieu en vogue vu le climat de peur qui règne alors sur toute l'Amérique. Il est là pour gagner un peu d'argent afin de retourner à l'Université d'Oklahoma, et faire la fierté de la famille puisqu'il est le premier à y aller, mais surtout pour empêcher la mort de Burt le voisin de Mack.
Mais les circonstances historiques précipitant pratiquement tout le monde dans la folie, Sam ne parvient pas à persuader les gens que la crise ne prendra pas un tournant agressif.
Al quant à lui explique à Sam son point de vue d'un militaire témoin de la crise, lui faisant comprendre que la tension était à son comble et que la troisième guerre mondiale ne fut évitée que d'extrème justesse.

Personnages secondaires :
- Mack Elroy : le frère d'Eddie. Chef de l'entreprise de construction d'abris anti-atomiques de luxe Elroy, il est préoccupé par sa situation financière en plus de la crise puisqu'il n'a pas vendu un seul abri depuis deux ans. "Jouant" du climat de terreur instauré par la crise, il tente par tous les moyens de vendre son produit offrant tout le confort moderne pour la modique somme de 30 000 dollars. Père de famille respectable, il a deux enfants Steevie et Kimberly aux yeux desquels il est une sorte de héros. C'est un père charismatique qui accepte mal que son frère puisse vouloir influencer ses enfants ou contredire ce qu'il a pu leur dire.
- Kate Elroy : La femme de Mack. Elle camoufle sa peur d'une attaque nucléaire derrière ses activités de femme au foyer, tenant par exemple à tout prix à coudre le déguisement d'Halloween de sa fille, sans doute pour agir "comme si de rien n'était" et par là même oublier l'espace d'un instant la peur qui la tiraille. Elle est cependant torturée à l'idée qu'il puisse arriver quelque chose à ses enfants.
- Steevie Elroy : Le fils aîné de Mack et Kate. Il représente le petit Américain typique, toujours accroché à son stetson et à ses pistolets de "cow-boy" (et cela même par dessus son pyjama !) Cette tendance à tout vouloir résoudre grâce à un pistolet lui jouera d'ailleurs quelques tours... Lui aussi étant perturbé par la crise en perd le sommeil, ce qui amène Sam à lui expliquer qu'il ne faut pas craindre la crise puisque, si on la regarde d'un point de vue futur, on sait pertinemment qu'on a eu tord de la craindre puisque rien de négatif ne s'est produit.
- Kimberly Elroy : La soeur de Steevie. Elle est moins crédule que son frère à propos de la vision de la crise d'un point de vue futur. Et ayant une grande foi dans les explications fournies par son père, elle ne comprends pas qu'on puisse les remettre en question. Elle veut devenir la princesse des fées pour Halloween.
- Burt : "Burt la grenouille" d'après Steevie. C'est le voisin de Mack et Kate. Il est la raison du leap de Sam: il perd la vie dans d'obscures circonstances dans la nuit du 27 octobre. Il vit seul depuis le départ de sa femme qui lui a préféré un représentant. La crise le perturbe énormément, il est prêt à tout pour "acheter" sa sécurité, mais voyant que le bunker qu'il a commandé à Mack ne sera jamais prêt à temps pour ce que tous prennent pour une attaque nucléaire, il précipite les événements et met sa propre vie en danger en tentant de forcer l'abri des Elroy.
- Mme Klingman : Le professeur de piano de Steevie et Kimberly. Elle vient trouver Mack complètement apeurée pour acheter un abri anti-atomique malgré ses maigres revenus. En effet, étant une rescapée des camps de la mort de la Seconde Guerre Mondiale, l'éventualité d'une autre offensive déchaînant la violence la terrorise complètement.

Critique :
Cet épisode restitue avec une grande justesse le sentiment de terreur qui pouvait étreindre les Américains à l'époque de la crise des missiles cubains. En effet, on peut constater que des gens tout à fait normaux et aimables d'ordinaire, en venait à perdre la raison dès lors que leur vie était mise en danger par des événements sur lesquels ils n'avaient aucune influence.
De plus, cet épisode en montrant la crise à travers Sam qui n'en conserve que quelques souvenirs flous et a oublié les repercussions qu'elle avait pu avoir sur la population, permet aux télespectateurs dans le même cas de réaliser qu'à l'époque l'objectivité était difficile à adopter tant la peur possédait les gens. C'est donc un épisode d'une grande justesse historique.

Références historiques :
- La crise des missiles de Cuba qui a duré du 16 au 28 octobre 1962 (voir encadré).
- L'allusion aux camps de la mort de Dachau et Buchenwald ; le numéro indélebile tatoué sur le bras de Mme Klingman.
- Le jeu éducatif pour enfants "Tous à couvert" ("duck and cover") dont le but était de les sensibiliser au climat de la crise et à l'eventualité d'une frappe nucléaire.
- La tornade de poussière de 1935 à Cimarron.

Références culturelles :
- Halloween : crâne, chauve-souris et citrouilles ornent les fenêtres de la maison des Elroy et Kate prépare avec soin le costume de sa fille pour l'occasion.
- Les baskets All Star de Converse que porte Steevie, symbole de l'Amérique des années 50/60 et toujours à la mode de nos jours.
- L'image des Américains assurant leur auto-protection en ayant toujours sous la main une arme à feu. Cet aspect de l'Amérique est assez ouvertement critiqué dans l'episode puisque par deux fois, cette tendance manque de causer la perte de la famille en question.

Références filmographiques :
- Grease 2 :
Pour la sirène d'alarme et l'abri anti-atomique.
- Première Sortie : Pour l'abri anti-atomique et les conséquences qu'ont pu avoir la peur d'une attaque.
- sur la crise de Cuba voir et revoir l'excellent "documentaire" (?? ;o) de Roger Donalson 13 Days avec l'excellent Bruce "Nowhere Man" Greenwood.
*

Acteurs à remarquer :
- Timothy Carhart
(Mack) : vu dans de nombreuses séries telles que 24 heures chrono, CSI crime investigation, The Practice, Profiler, X Files, Dream On, Roseanne... mais aussi au cinéma dans Witness aux côté d'Harrison Ford, Recherche Susan désespérement avec Roseanna Arquette et Madonna, Working Girl, Thelma et Louise ou encore le Flic de Beverly Hills 3.
- Kurt Fuller (Burt) : vu dans les séries Felicity, Boston Public, Ally McBeal, Malcolm, The Practice, Chicago Hope, Dharma et Greg ou Arabesque. De même que sur grand écran dans SOS Fantômes 2, le Bûcher des Vanités, Wayne's World, the Fan ou Scary Movie.
- Kim Flowers (Kate) a joué dans les films Independance Day, Alien Resurrection, Fear and Loathing in Las Vegas et Another Day in Paradise.
- Robert Hy Gorman (Steevie) : a quant à lui eu un rôle régulier dans Falcon Crest et a pu être vu dans les films Forever Young aux côtés de Mel Gibson ou encore dans Leprechaun.

___________________

Détails, pinaillages, etc... :
- Sam a le même prénom que le chien... :-p
- Al en arrivant dans l'abri doit se "recadrer" et fait un bruit de fusée plutôt rigolo durant l'opération. ;-)
- Le critère "deluxe" de l'abri est vraiment époustouflant puisqu'il ne contient pas moins de: 2 chambres, des toilettes chimiques, qu'il est livré avec une sortie de secours, et tout un matériel de survie: une batterie, une radio, une compteur geiger, un poncho anti-radioactif, et le tout décoré de luxueux tapis d'une couleur... "rare"! (c'est le cas de le dire ! ;-) ) Tout ceci pour 30 000 dollars mais que demande le peuple ?!

 

 

NOTES :
* Xeen ** Loleap