CHASSE A L'HOMME / RUNNING FOR HONOR - 4.64


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Robert Harris Duncan Réalisateur: Bob Hulme

Amiral Spencer: John Finn Phillip: Sean O'Bryan Ronnie Chambers: Anthony Palermo Coach Martz: John Roselius Karen: Lisa Lawrence Tommy H. York (Leapee): Beau Windham

 
                       

 

           
 

 

CITATIONS (VF)


Al : "Euh, il faudrait peut-être... il faudrait peut-être mieux que tu évites de marcher... les mains sur les hanches comme ça là, tu vois ce que je veux dire...
Sam : Dégage ! Et ne reviens pas tant que tu auras l'esprit aussi mal tourné ! Dégage !"

CITATIONS (VO)


Al: "You pump your arms and you pump your legs and you drive through the tape.
Sam: You were a runner, too?
Al: No. But it sounds good, doesn't it?
"

LE SAVIEZ VOUS ?

 

Cet épisode de la série est sans aucun doute celui qui a le plus fait parler de lui, et ce bien avant d'être diffusé... *

Universal Studios entre en phase de préproduction lorsque NBC fait tout arrêter. La chaîne est alors accusée de frilosité et d'avoir peur que les annonceurs se dégagent de cet épisode traitant de l'homosexualité. Même le GLAAD (Gay and Lesbian Alliance Against Defamation - comprendre L'Alliance Gay et Lesbienne contre la diffamation) s'en mêle après lecture du script : trop stéréotypé selon eux. NBC prévient Universal que si l'épisode est diffusé (ce qui serait une grande première sur ce thème !), Universal devra se tenir responsable du manque à gagner financier généré par le retrait des annonceurs... La tension monte encore d'un cran lorsque NBC s'aperçoit que l'épisode s'apprête à être tourné, qui plus est sans être passé par le contrôle de censure et de révision des scripts habituel de la chaîne.
Finalement, l'épisode s'apprête à être diffusé après quelques compromis de script (notamment l'âge du jeune militaire voulant se suicider a été revu à la hausse). Mais en janvier 1992, nouveau rebondissement, on apprend que les "NBC affiliate" (King 5) de Washington et Seattle ont décidé de passer à la trappe l'épisode le jour J en le remplaçant par un documentaire appelé "Sexual survival". Les fans crient à la censure et après mobilisation (près de 4700 appels téléphoniques) ils parviennent à faire entendre raison à ce dernier réseau de résistance !
L'épisode a été diffusé avec beaucoup moins de sponsors (il serait d'ailleurs intéressant d'en connaître la liste, ainsi que ceux qui se sont retirés...)

TRIVIAL QUANTUM

 

Sam :
-
N'aime pas le café mais aime le thé.

Al :
-
A fait l'école navale. Il se souvient qu'il était chargé d'asperger d'eau les filles après la remise des diplômes !
La première année lui laisse un amer souvenir : très peu de temps libre... pas assez pour voir des filles !

 
++

 

L'homosexualité et l'armée américaine.

On pourrait se dire que les choses ont bien changé, que l'épisode dépeint la mentalité des années 60 et pourtant...

- En 2002, 906 gays, lesbiennes ou bisexuels ont dû quitter l'armée en raison de leur orientation sexuelle, contre 1 273 en 2001.
- En 2002, l'US Army s'est séparée de sept traducteurs gays, qui maîtrisaient l'arabe, malgré le besoin de ces spécialistes dans le contexte actuel.
- Le nombre de cas de harcèlement homophobe recensé dans l'armée américaine était de 1075 en 2001 ; 802 en 2002.
En fait, les gays et lesbiennes sont tolérés dans l'armée américaine depuis 1993, mais à condition de cacher leur orientation sexuelle car ils doivent démissionner s'ils l'admettent ! Cette loi est surnommée: "ne demandez rien, ne dites rien" ("Dont ask, dont tell").
En juillet 2000, le Pentagone a annoncé un plan d'action pour lutter contre le harcèlement des homosexuels. Le pire incident avait concerné un soldat, refusant de s'avouer homosexuel et battu à mort en 1999 par d'autres militaires, dont l'un a été condamné à la prison à vie. Une commission a été constituée afin d'établir "un plan d'action au niveau national sur les mesures nécessaires pour enrayer le problème du harcèlement basé sur une perception de l'orientation sexuelle". Et le dossier est loin d'être clos.

 

 

LA CRITIQUE DE : Loleap

 

Histoire :
Du 11 au 13 juin 1964, Prescott Naval Academy, Michigan. Sam se transmute dans la peau du Capitaine/élève officier Tommy York. Sa mission est d'empêcher la mort d'un de ses anciens camarades, qu'on suspecte d'avoir été pendu par une bande masquée d'officiers homophobes.
Mais aider un homosexuel lorsqu'on est dans l'armée, c'est s'exposer aux risques de devenir soit-même le mouton noir...
Al quant à lui laisse resurgir tous les préjugés qu'il a pu hériter de ses fonctions militaires.

_____

Personnages secondaires :
- Amiral Spencer : Pragmatique, il cherche tant bien que mal à réunir des preuves plutôt que de se fier aux rumeurs.
- Phillip Ashcroft : 22 ans. Ancien camarade de chambrée de Tommy, il a été renvoyé de l'Académie pour homosexualité.
- Ronnie Chambers : Chef du "Chain", il voue une haine sans égale aux homosexuels.
- Martz (l'entraîneur) : Bourru au premier abord, il semble avoir une certaine admiration pour Tommy, son meilleur poulain.
- Karen Spencer : Petite amie de Tommy, elle désespère de leur relation platonique et souhaiterait qu'il soit plus entreprenant. C'est la fille de l'Amiral.

Critique :
Episode très controversé de part le thème tabou qu'il aborde, il reste quelque peu décevant dans son traitement moralisateur,sans grande profondeur d'âme et de sentiments.

_________________

Musique :
- Une musique militaire après le générique de début.
- "Easier said than done" par The Essex.

Références contextuelles - l'armée :
- L'officier nouvellement promu est baptisé à la flotte.
- Le Code de l'Honneur, qui régie la loyauté et l'honnêteté des officiers à leur corps d'armée.
- Les grades militaires de la Navy : Amiral, Capitaine, officier, élève officier.

Références socio-culturelles :
- Le tabou de l'homosexualité au sein de l'armée, les violences et représailles envers les homosexuels engagés (voir encadré). Selon l'Amiral, les homosexuels représenteraient "un risque en matière de sécurité", ils seraient "plus facilement soumis au chantage" et "moins aptes à commander".
Selon Al, les homosexuels à l'époque se cachaient derrière une parade de vie de famille, avec femme et enfants comme alibi.
- La force des préjugés :
Al n'est pas à l'abris des clichés sur l'homosexualité : il regarde d'un mauvais oeil la façon dont Sam se tient (croisant les jambes ou posant ses mains sur ses hanches) et tique lorsque celui-ci se prépare un thé. Ce à quoi Sam rétorque énervé, lui demandant s'il trouve que boire du thé n'est pas assez viril à son goût !

____

Acteurs à remarquer :
- John Finn
(Amiral Spencer) a joué le rôle récurant de Michael Kritschgau dans X-Files. Egalement de nombreux rôles de policiers, détectives... comme dans le film Cliffhanger.
- John Roselius (l'entraîneur) a lié des liens avec Bellisario puisqu'après un petit rôle dans un épisode de Magnum il devient dans Jag l'Amiral Drake. Sur grand écran on a pu le voir entre autre dans Mars Attacks, Lost Highway et The Truman Show.

Détails, pinaillages, etc... :
- Tommy est sorti major de sa promo. Tout comme Sam c'est une tête bien faite dans un corps sain vu qu'il semble être le meilleur espoir de son équipe pour remporter les épreuves de course ;-) Sam a dû hériter de quelques bons mezons du leapee d'ailleurs, car pour une fois il court à peu près droit ;-)
- La spécialité de Tommy : le 4 fois 100 mètres et le 4 fois 400 mètres.
- Les méthodes du "Chain", faction masquée, n'est pas sans rappeler douloureusement ceux du Ku Kux Klan auquel Sam avait récemment été initié.
- Difficile d'imaginer que le Leapee puisse gagner la course alors qu'il transmute au moment où Sam décolle des starting-blocks (le temps qu'il réalise où il est il aura sûrement perdu de précieuses secondes, à moins que poussé par l' élan...)

____

NOTES :
* "Quantum Quarterly", n°8-9 (1991-1992)