DUEL AUX DOUZE COUPS DE MIDI / THE LAST GUNFIGHTER - 4.66


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Sam Rolfe, Chris Ruppenthal (sujet de Sam Rolfe) Réalisateur: Joe Napolitano

Pat Knight: John Anderson Lucy: Susan Isaacs Ben Stiner: Kenneth Tigar Stevie: Sean Baca Tyler Means (Leapee): Paul Bordman

 

 

CITATIONS (VF)


Sheriff :
"Voyons Stevie c'est comme ça que ton grand père t'as appris à me parler ?
Stevie : Non monsieur. Il m'a dit de ne jamais gâcher ma salive avec quelqu'un d'aussi bête qu'une mule, et qu'un sheriff aussi lent et aussi gros n'aurait pas fait de vieux os à l'époque ou les vrais cow-boys existaient."

Sam (qui a un léger coup dans le nez) : "Stevie c'est pas une partie de rigolade un duel, parce que... ça TUE les revolvers !"

Al : "Alors comment te sens tu ? Ca cogne très fort dans ta tête ou est-ce que tu ressens des vertiges et une grande envie de vomir ?
Sam : Parle pas trop fort...
Al : Si ça s'trouve les deux !"

Al : "Bah alors tire ! (BANG!) Bien...
Sam : Aïe! Aïe! Aïe!
Al : Aïe? Aïe? Aïe? C'était pas si mal que ça !
Sam : J'visais la bouteille de droite...
Al : Ah... ah bah disons que tu étais dans la région."

Al : "Là je crois que tu es trop proche, à moins de vingt mètres il ne peut rien rater...
Sam : Et moi à plus de deux mètres je n'en touche pas une."

CITATIONS (VO)


Al: "This guy has killed more men than Clint Eastwood!
"

TRIVIAL QUANTUM

 

Al :
-
A appris à tirer au revolver avec sa conquête Fifi Bouboum Larue, strip-teaseuse à la Nouvelle-Orléans !

 
++


Le Readers' Digest
Le groupe : créé en 1922 aux Etats-Unis, le groupe Reader's Digest Association Inc. est devenu un éditeur de dimension internationale et l'une des premières entreprises mondiales de marketing direct. Le siège social du groupe est à Pleasantville, dans l'Etat de New York, aux Etats-Unis. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires mondial de 2,6 milliards de dollars en 2000. Il compte environ 6 000 employés, répartis sur plus de 50 sites dans le monde.
Le magazine : 26 % du chiffre d'affaires du groupe est réalisé par le magazine Reader's Digest - Reader's Digest est le mensuel le plus lu et le plus diffusé au monde - 48 éditions publiées en 19 langues, soit près de 28 millions d'exemplaires lus chaque mois par environ 100 millions de lecteurs dans le monde. Aux Etats-Unis, le mensuel est tiré à plus de 15 millions d'exemplaires.

 

++


Bonanza
Bonanza allie les deux genres majeures de la télé américaine : le western et la saga familiale.
Elle met en scène Ben Cartwright, homme veuf qui, las de sa vie d'aventurier finit par s'établir dans une contrée sauvage près de Virginia City dans le Nevada. Il y construit un ranch pour y vivre avec ses trois fils : Adam, Hoss et Little Joe. Les liens qui unissent la famille Cartwright, leur permettent de contourner les obstacles et de faire face aux attaques des nombreux bandits, indiens et autres dangers qui envahissent le Ranch Ponderosa.

Cette série, forte de ses quatorze années d'existence, a eu un énorme succès non seulement par les valeurs qu'elle illustre mais aussi par la variété des thèmes qu'elle traite. Bonanza a été l'une des plus longues séries de l'histoire de la télévision américaine, la plus appréciée et aussi la plus diffusée dans le monde.
Bonanza, c'est d'abord quatre formidables acteurs, familiers du petit écran : Lorne Greene ("Galactica"), Pernell Roberts, Dan Blocker et Michael Landon ("La petite maison dans la prairie").

[Ben Cartwright / Lorne Greene : voir aussi l'épisode 10]

LIENS
¬ Reportage "E! Behind the scene" (VO)

 

 

 

LA CRITIQUE DE : SammyJo

 

Histoire :
Du 28 au 29 novembre 1957, Coffin dans l'Arizona. Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau de Tyler Means, un cow-boy octogénaire qui fut le libérateur et la coqueluche de la ville mais qui, à force d'enjoliver et de changer le contenu de ses aventures a lassé la population locale qui ne le considère plus que comme un poivrot et un menteur.
Sam est là pour empêcher Tyler de participer à un duel qui lui conterait la vie au douzième coup de midi.
Al quant à lui profite de l'ambiance Far West régnant dans la ville qui fête le centenaire de sa fondation, pour sortir sa panoplie complète de cow-boy et familiariser Sam au maniement des armes à feu.

Personnages secondaires :
- Lucy : C'est la fille de Tyler. Elle est veuve et travaille dans le saloon de la ville en tant que serveuse. Ce travail lui permet à peine de subvenir à ses besoins ainsi qu'à ceux de son jeune fils Stevie. Elle espère que le contrat que s'apprête à signer son père avec Hollywood lui permettra d'offrir un avenir meilleur à ce dernier.
- Stevie : Le petit fils de Tyler. Il adore son grand père et croit dur comme fer à tout ce qu'il lui raconte (même aux choses les plus incroyables). Ayant perdu son père très jeune (il est mort pendant le Seconde Guerre Mondiale), Tyler est devenu pour lui un père de substitution, et sa foi en son grand-père lui permet d'éluder la réalité : il est le souffre douleur des "grands" de son école.
- Le Sheriff : Un homme gras du bide et peu enclin à intervenir dans les affaires qui ne le concernent pas directement. Il ne porte pas Tyler dans son coeur et semble se réjouir de l'issue que pourrait avoir le duel.
- Ben Stiner : Il est envoyé par la NBC pour faire signer à Tyler un contrat pour la production d'une version télévisée de ses aventures jadis contées dans le Readers' digest.
- Pat Knight : Cavalier inconnu qui débarque en ville pour une seule et simple raison : provoquer Tyler Means en duel, et le tuer. Il semble que le seul à pouvoir justifier les motivations de cet inconnu soit Tyler lui-même.

Critique :
Excellent épisode dont l'originalité réside dans la reprise des scènes typiques de westerns. Tout y passe pour la joie de l'amateur du genre, la nuit passée à boire dans le saloon, le duel sans merci dont la vie des participants dépend, le shériff qui ne mouille pas trop sa chemise pendant les affrontements... Tout y est !

Musique :
- La musique du saloon dans lequel Lucy travaille.
- "Shout Out", arrangement musical de Velton Ray Bunch et repris sur le CD Quantum Leap, pendant le duel.

Références culturelles :
- Le Readers' Digest (voir encadré ci-contre).
- Clint Eastwood et les films de western.
- Bonanza et Hoss l'un de ses personnages principaux (voir ci-contre).
- Randolf Scott, Robert Taylor (immense acteur qui a joué dans la série western Death Valley Days pendant deux ans) et Dana Andrews.

Références littéraires :
Cendrillon pour le terme "aux douze coups de minuit" transformé ici en midi pour coller à l'action.

Références filmographiques :
- "The last gunfighter"
(même titre), un anti-western de 1961

Références historiques :
- Wyatt Earp :
parallèle entre la ville de Tombstone (pierre tombale) et celle de Coffin (cercueil) dans l'épisode.
Wyatt était l'un des frères Earp qui ont participés à la fameuse bataille de OK Corral, à Tombstone (Arizona). Cette bataille (opposant les frères Earp et Doc Holliday aux Clanton et McLaury) a inspiré de nombreuses adaptions cinématographiques et télévisuelles.*

Références spéciales westerns :
- La ville typique avec le saloon qui offre une vue imprenable sur l'allée centrale, en cas de duel, tous peuvent sortir pour observer l'issue du combat.
- La saloon dans lequel les discussions, ragots, paris, jeux de cartes et autres beuveries vont bon train, le tout bercé par la musique du piano mécanique.
- Le sheriff représentant de l'ordre, fume le cigare et préfère se tenir à l'écart du danger, et reste dans la masse plutôt que de réagir efficacement.
- Le revolver qu'on fait tourner autour du doigt.
- Le ceinturon détail typique du "vrai" cow-boy.
- Le héros a toujours dans les pattes un jeune garçon qui rêve de suivre ses traces, ou une femme à protéger (ici les deux).
- Les vrais cow-boy agissent pour défendre leur honneur, motivation bien plus importante à leurs yeux que l'argent ou quoi que ce soit d'autre.
- L'atirail classique du cow-boy est constitué d'un long manteau qu'il faut soulever pour dégainer son arme, d'un chapeau (noir de préférence pour être pris au sérieux par son adversaire), de bottes avec des éperons qui font cling cling (comme ça l'adversaire l'entend venir et il prend peur... !)
- Au moment ou l'un des cow-boys convié au duel sort du saloon, tous les spectateurs sont dehors et ont les yeux rivés sur lui.
- Les cow-boys laissent une conquête féminine dans chaque ville qu'ils visitent (cf l'histoire de Prudence)
- La technique de l'embuscade, typique des combats du far-west.
- Les duels avaient lieu à dix ou quinze pas d'écart entre les deux participants.
- Le terme "être descendu par".

Acteurs à remarquer :
- John Anderson 
(Pat Knight) : grand acteur de séries télé (disparu en 1992), connu notamment pour son rôle de grand père de Mac Gyver. Le rôle qu'il tient dans cet épisode est sans doute un clin d'oeil à sa carrière de cow-boy puisqu'il est apparu dans Bonanza, ou de nombreux westerns tels que Geronimo.
- Kenneth Tigar (Stiner) : Lui aussi souvent vu dans des séries telles que Urgences mais aussi sur grand écran, dans Complots, Peur primale, l'Arme fatale 2 et 3...

Détails, pinaillages, etc... :
- Topo de Al sur la ville de Coffin dans l'Arizona. On y a découvert du minerai d'argent en 1870, c'était un vrai repère de brigands d'où son nom de Coffin qui signifie cercueil. C'etait une ville sans foi ni loi qui était tombée sous la coupe de 4 desperados, les frères Clagett. Tyler et un vieux partenaire arrivent en ville par hasard, se battent en duel avec les quatre frères, et sauvent la ville. Tyler est resté en ville, est devenu la mascotte, a amusé la population avec ses histoires, ses vantardises, ses soulographies... jusqu'au jour ou il a fini par lasser son auditoire à force d'embellir les choses.
- Sam supporte très mal l'alcool, pourtant dès qu'il doit parler au petit-fils de Tyler, il recouvre tous ses esprits.
- Le "Oh Bravo" est prononcé pas moins de trois fois dans tout l'épisode.
- Tyler a eu son premier revolver à l'âge de douze ans.
- Duel aux douze coups de midi sera le nom de la série télévisée tirée des aventures de Tyler Means à Coffin.
- La soeur des frères Clagett s'appelle Ruthie.

 

NOTES :
* Manu