PANIQUE A BORD / GHOST SHIP - 4.68


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Paris Qualles, Don P.Bellisario Réalisateur: Anita Addison

Capt. Cooper: Scott Hoxby Wendy: Kimberly Foster Craig Cutter Jr: Kurt Deutsch Michelle Temple: Carla Gugino Eddie Brackett(Leapee): Mark McPherson

 

 

CITATIONS (VF)


Sam : "Je sais piloter !!!
Al : Tu sais faire ce qu'on te dit de faire."

Sam : "Al ?!
Al, sursautant violemment : aaaaaaaaohhh !!
Sam : Calme-toi !
Al, soufflant : Oh c'est pas drôle Sam.
Sam : On ne risque rien, remets-toi.
Al : J'ai frôlé l'infarctus."

Sam, dubitatif : "Enfin comment est-ce qu'on pourrait disparaître sans laisser de traces ?
Al, gesticulant : On est juste en plein milieu de ce foutu triangle !! Des tas d'avions y ont disparus ! Des gens, des bateaux, des jets ! Des poissons, des mouettes !!! Quoiiii ? Quoiii ? quoooooooooiiii ????
Sam : T'es en train de disparaître.
Al : Je suis pas en train de disparaître !!!!!!!! par contre toi oui."

LE SAVIEZ VOUS ?

 

- L'hydravion de cet épisode, baptisé " Cutter's Goose ", fut la vedette d'une autre série de Don P. Bellisario : "Jack Cutter" ("Tales of the good Monkey").

Jack Cutter :
Série d'aventures de Donald P. Bellisario qui se passe en 1938/39 dans le Pacifique Sud à Boragora. Le héros Jack Cutter est un pilote d'hydravion qui transporte des passagers et du fret. Toute la série tournait autour de la recherche d'une vieille relique en or massif convoitée par une kyrielle de chasseurs de trésors. Jack était accompagné dans ses périples par son chien, Jack, un corniaud borgne qui avait la fâcheuse habitude de perdre sans arrêt son oeil de verre.


TRIVIAL QUANTUM

 

Sam & Al :
- Sam ne croit pas aux phénomènes surnaturels du Triangle des Bermudes. Al si.

 

++


Le Triangle des Bermudes :
Les trois pointes du triangle sont formées par les Bermudes, Puerto Rico et la Floride. Même si la légende remonte plus loin, les premières disparitions ont été constatées au cours du 20e siècle.
Beaucoup de témoignages font référence à des événements inhabituels tels que la panne totale des équipements de bords, à des phénomènes visuels incompréhensibles ou des observations de curieuses lumières sous-marines. Fait curieux, à l'exception du vol 19, les victimes n'envoient jamais le moindre S.O.S. mais, bien au contraire, affirment souvent peu avant le drame que leur traversée se déroule tout à fait normalement.
Al fait référence dans cet épisode au "Uss Cyclope", disparu en 1918. Ce bateau, un charbonnier de la marine américaine à bord duquel se trouvait 308 hommes d'équipage, a effectivement existé et disparu mystérieusement.

Comment explique-t-on ces disparitions ?
Plusieurs écoles s'affrontent :
- les "fanas de surnaturel" proposent des théories plus ou moins crédibles : serpents de mer, immenses tortues, créatures démoniaques, extraterrestres, cristaux venus de l'Atlantide, appareils anti-gravité, tourbillons issus de la quatrième dimension, distorsion spatio-temporelle entraînant navires et avions dans des époques différentes de la nôtre ou dans d'autres dimensions.
- Les "cartésiens" ne sont pas non plus à court d'explications : météo instable (tempêtes, ouragans, tsunamis, courants...), malchance, pirates, cargaisons explosives, navigateurs incompétents et autres causes naturelles ou humaines. Certains avancent aussi la possibilité d'anomalies magnétiques qui affoleraient les boussoles, les horloges et feraient disparaître des objets. D'autres affirment que dans les fonds marins, la pression serait tellement énorme que les molécules de gaz et d'eau se rassembleraient pour former des hydrates de gaz. Lorsque la température se réchaufferait, et la pression diminuerait, les hydrates libéreraient une immense quantité de gaz qui créerait un tourbillon sur la mer aspirant les bateaux. Quant aux avions, le méthane (gaz) sortant de l'eau pourrait provoquer une panne ou pire, une petite étincelle pourrait enflammer tout l'avion.
- Les sceptiques : certains soutiennent que les faits sont insuffisants pour appuyer la légende et qu'il n'y a aucun mystère à résoudre, ni rien à expliquer. Il est vrai que dans les faits, la plupart des tragédies portées à son compte se sont, en réalité, produites à l'extérieur de la zone des Bermudes. Quant au triangle lui-même une région météorologiquement instable de l'Atlantique (La mer des Sargasses est située à l'intersection de deux masses d'air, une chaude et une froide, ce qui explique le nombre impressionnant de cyclones et de tempêtes), il ne reçoit pas plus que sa part normale de désastres et d'accidents.

 

++


- Liberty Ships :
Surnommés "les cargos de la victoire" pendant la Seconde Guerre Mondiale. Plus de 2.700 bateaux de 130 mètres construits en moins de trois ans ont fait basculer le cours de l'Histoire. Alors que les U-Boot, les sous-marins allemands régnaient en maîtres sur les mers, le projet Liberty Ships inversa définitivement le rapport des forces à partir de 1943.

- Grumann goose :
Patrouilleur maritime, avion utilitaire amphibie qui au cours de la seconde guerre mondiale avait, entre autres, pour rôle de repérer les sous-marins allemands.
Le Goose a été utilisé pour du transport, du sauvetage en mer, de la surveillance côtière, de la reconnaissance maritime et comme appareil d'entraînement par l'US Navy, l'US Coast Guard, la Royal Canadian Air Force, la RAF, l'Aéronavale et la marine Portugaise. Après la guerre, de nombreux exemplaires furent employés aux Caraïbes ou sur les lacs canadiens, pour du transport de passagers ou comme avions d'affaires.

 

 

 

 

LA CRITIQUE DE : Samalia

 

Histoire :
13 août 1956, Triangle des Bermudes. Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau d'Eddie Brackett, co-pilote du Capitaine Dan Cooper, à bord d'un petit avion transportant deux jeunes mariés vers la destination de leur Lune de miel : les Bermudes. Sa mission : empêcher que la jeune mariée meure au-dessus de l'océan atlantique d'une appendicite.
Mais Sam doit pour cela persuader le Capitaine de poursuivre leur route vers les Bermudes malgré la succession de défaillances techniques qui s'abat sur eux.
Al quant à lui panique complètement, lui aussi victime de problèmes matériels, il n'est pas d'une grande aide.

Personnages secondaires :
- Capitaine Dan Cooper :
il était pilote pendant la Seconde Guerre mondiale, il a perdu son équipage dans le Triangle des Bermudes et aurait passé 8 jours dans l'eau avant d'être repêché par un bateau citerne. Il n'a aucun souvenir de ce qui lui est arrivé et fait un véritable blocage sur ces événements, d'où son appréhension à traverser le triangle alors que tous ses outils de navigation perdent la boussole.
- Wendy : épouse de Cooper, hôtesse de l'avion. Elle connaît l'histoire de son mari car il fait de nombreux cauchemars pendant lesquels il parle de sous-marins allemands.
- Grant Cutter Junior : fils de Grant Cutter, propriétaire d'une compagnie pétrolière. Il est capricieux comme tous les gosses de riches mais il n'a pas un mauvais fond. Il vient juste de se marier avec Michelle Temple.
- Michelle Cutter : épouse de Grant, ce vol l'emmène en lune de miel vers les Bermudes. Dans l'histoire originelle, suite à des défaillances techniques, le capitaine a fait demi-tour pour regagner Norwich Virginia et elle est morte d'une rupture de l'appendice.

Critique :
Un épisode vraiment drôle, léger, dans la lignée des épisodes qui ne dénoncent rien mais qui se regardent agréablement. Il est à voir surtout pour la panoplie de regards de panique, d'étonnement... de Al face au mythe du Triangle des Bermudes. Encore une fois dans cet épisode on a deux conceptions qui s'affrontent : celle de Sam, scientifique pur et dur, cartésien jusqu'au bout des ongles et celle de Al, qui croit à peu près à tout ce qui est surnaturel. Et on constate une fois de plus que chacun reste sur ses positions.

Références historiques :
- Le triangle des Bermudes (voir encadré).
- Boite noire : l'épisode se passant en 1956, elle ne devait en être qu'à ses balbutiements. A l'origine, dans les années 1950, les fameuses "boîtes noires" étaient bel et bien noires. Depuis 1965, les enregistreurs de vol sont peints en orange ou jaune vif, afin d'être plus faciles à repérer sur le lieu de l'écrasement.
- Seconde guerre mondiale : Grumman Goose et Liberty ships (voir encadré).

Chronique anachronique :
- Le micro-ondes qui est décidément indispensable au Docteur Beckett !
- L'angiocathéter.

Références culturelles :
- Langage de pilote de la Navy : aboyeur (radio), moucharder.
- Planteur : cocktail tropical constitué de rhum et de jus de fruits. [recette]
- Jack Cutter : le nom de Grant, ainsi que celui de l'avion, font référence à une des séries fétiches de Bellisario (voir encadré).

Références filmographiques :
- Nimitz retour vers l'enfer

Acteurs à remarquer :
- Carla Gugino (Michelle) : elle a joué avec Nicolas Cage et Gary Sinise dans Snake Eyes, dans Spy Kids 1 et 2 avec Antonio Banderas, et dans Judas Kiss. Elle a aussi fait de la pub pour L'oreal
"parce que je le vaut bien".***

Détails, pinaillages, etc :
- Retour du prologue. Je n'ai toujours pas compris pourquoi ce prologue réapparaissait parfois. C'est marrant qu'il réapparaisse sur l'épisode consacré au Triangle des Bermudes, plus connu pour ses disparitions mystérieuses ;o)
- Cooper a "Félix le chat" sur son blouson.
- Ziggy a eu du mal à localiser Sam car il "bouge tout le temps". Effectivement en avion difficile de faire du sur place.
- Curieusement Sam se souvient d'avoir été pilote et d'avoir passé Mach 3 et il n'a pas du tout l'air d'en avoir gardé de bons souvenirs ;-)
Cela confirme une fois de plus que Sam se souvient de ce dont il a besoin pour la mission en cours, et là il n'a pas du tout envie de se crasher encore !
- Il y a quelques petits problèmes de traduction en ce qui concerne Wendy : elle tutoie Sam pendant tout le début de l'épisode et d'un seul coup elle le vouvoie "Qu'est-ce que vous cherchez ?", quand il essaie d'improviser un goutte à goutte (il a des faux airs de Mac Gyver ce Sam ;o)).
-Quant
au goutte à goutte, ça pourrait marcher à
condition que la solution saline (sérum physiologique) ait bien le bon volume de sel (je crois que c'est 0,9 g pour 100 ml soit 9g/litre)
sinon toutes les cellules sanguines explosent (si trop de sel) ou implosent si pas assez). Dans les deux cas le patient se retrouve en hypoxie et meurt ! Or (ou bien j'ai rêvé) Sam prend une salière et fait son mélange au jugé...*
- Le vol de 1956 s'effectue en tout point comme en novembre 1944 : Un liberty ship qui passe, une musique dans le casque radio, l'orage et l'éclair qui provoque le crash. Ceci expliquant le titre de l'épisode, Ghost faisant référence aux fantômes du passé plus qu'à des vrais fantômes. Evidemment en 1956, pas de crash.
- Les codes entre les avions de l'équipage de Cooper en 1944 étaient "requin 1", "requin 2".
- Ce qui est assez amusant c'est que bien que n'étant pas physiquement dans le Triangle des Bermudes, Al est persuadé que les problèmes techniques qu'il a avec son terminal le reliant à Ziggy sont dus à lui. Comme si c'était si rare ces petits problèmes de transmission. Mais apparemment il est prêt à tout croire : il cherche bien où a pu disparaître l'Ovni dont parle Sam... Et pour une fois les rôles sont inversés, c'est Sam qui s'amuse aux dépens de son ami ;-)
- Cooper n'est pas resté 8 jours dans l'eau. Il a été repêché par le fameux "Uss Cyclope" (voir encadré), qui a été torpillé et dont il est l'unique survivant. Le problème c'est que l'Uss Cyclope a disparu en 1918 soit 26 ans avant que Cooper ne tombe à l'eau. Oh boy ! ;o)
- Un an plus tard (1993), Scott tourne dans un téléfilm au thème très approchant : "Sauvetage en plein vol".**
- Apendicite aigue = péritonite.****

______________________


NOTES :
* Xeen ** Loleap *** SammyJo **** Nelly