TRILOGIE 1 - LE PETIT COEUR PERDU / TRILOGY 1 - OUR LITTLE HEART - 5.81


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Deborah Pratt Réalisateur: James Whitmore Jr

Leta Aider: Mary Gordon Murray Doc Kinman: Max Wright Shérif adjoint Bo Loman: Stephen Lee Abigail: Kimberly Cullum Will Kinman: James Greene Laura Fuller: Meg Foster Lawrence Stanton III: W.K.Stratton Clayton Fuller (Leapee): James Whitmore Jr

 
Young Artist Awards - Meilleur espoir féminin dans une série : Kimberly Cullum
Emmy (nomination) : Meilleure photographie d'une série : Michael Watkins
                       

 

       
 

 

CITATIONS (VF)

 

 

 

 

 

 

 

Sam, en voix off : "Chaque fois que je sautais dans le temps, j'ai fais des rencontres inopinées mais les pires de toutes furent mes rencontres avec les morts. C'était déjà arrivé deux fois et je me souviens parfaitement de la question qui m'avait assaillie à chaque occasion : pourquoi suis-je arrivé trop tard ?"

Abigail : "Papa ?
Sam : Oui ?
Abigail : Dis-moi comment tu m'aimes.
Sam : Oui. Je t'aime comme l'étoile aime le ciel, comme l'océan aime le sable, comme la fleur aime l'abeille.
Abigail : Je t'aime papa."

Sam : "Chuuut ! Tais toi !
Al : Et alors ?! Qui est-ce qui va bien pouvoir m'entendre ? Depuis quand est-ce que les hologrammes réveillent-ils les gens ?"

Al : "Tu es un homme d'environ 40 ans, de race blanche, forte carrure et tu [Al regarde les insignes de Sam] oh attends ça c'est shérif, oui : tu es shérif dans une petite agglomération...
Sam : Al, Al ! Je sais. Je m'appelle Fuller, j'ai une fille du nom d'Abigail. Apprends-moi quelque chose que je ne sache pas !"

Sam : "Parfois les gens n'ont pas besoin qu'on dise quoique ce soit : il suffit qu'on les comprenne avec son coeur."

Bo : "J'ai trouvé que Bart avait bien meilleure mine mort que vivant."

CITATIONS (VO)


Abigail: "Daddy?
Sam: Yeah?
Abigail: Tell me all the ways that you love me.
Sam: Well I love you like the stars love the sky like the sea loves the sand like the flowers love the bees.
Abigail: I love you daddy."

Sam: "It,s okay to talk to people who have gone away. It helps to keep them in your heart."

Al: "Sweet kid. That's such a great age around 9 or 10."

Sam: "Shhhh!
Al: So who,s gonna hear me? When is the last time a hologram woke someone up?"

Al: "You're a male, of the Caucasian persuasion, fortyish, and you're a what is this, er, Sheriff you're a Sheriff of a small town.
Sam: Al Al I know that okay? My last name is Fuller, I've got a daughter named Abagail. Now tell me something I don't know."

Al: "Ziggy's got zip, zilch, zero."

Al: "How do you know that someone pushed him?
Sam: I don't know anything and I won't know anything until the town doctor comes back and does an autopsy OR you and Ziggy get me some data!
Al: Hey hey take it easy will ya!
Sam: I can,t take it easy. I,m too frustrated ok? I've been trying to get answer all day and I can't get any from anybody today especially you!
Al: Ok. Just a sec. I'm doing the best I can, you know."

Al: "Ohhhhhh noo dead people. I don,t like dead people."

TRIVIAL QUANTUM

 

Sam :
-
La mère d'Abigail est la seule rescapée de l'infanticide de ses sept frères et soeurs. Elle voit Sam tel qui est vraiment. Le père d'Abigael, le shérif Clayton Fuller, est mort dans l'incendie de sa maison.

Al :
- Il n'aime pas les gens morts (ça explique aussi pourquoi il n'aime pas les fantômes).

 

LE SAVIEZ VOUS ?


Cet épisode a deux titres officiels : "Trilogy 1", "One Little Heart" et un autre moins connu : "Daughter Of Sin".

++


Hush a little baby

Hush, little baby, don't say a word,
Mama's going to buy you a mockingbird.

And if that mockingbird don't sing,
Mama's going to buy you a diamond ring.

And if that diamond ring turns brass,
Mama's going to buy you a looking glass.

And if that looking glass gets broke,
Mama's going to buy you a billy goat.

And if that billy goat won't pull,
Mama's going to buy you a cart and bull.

And if that cart and bull turn over,
Mama's going to buy you a dog named Rover.

And if that dog named Rover won't bark,
Mama's going to buy you a horse and cart.

And if that horse and cart fall down,
You'll still be the sweetest little baby in town.

 

 

LA CRITIQUE DE : Samalia

 

Histoire :
8 août 1955, Pottersville, Louisiane. Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau du Sheriff Clayton Fuller. Sa mission : protéger sa fille Abigail Fuller de la vindicte de Leta Aider convaincue que la petite fille est responsable de la mort de sa fille Violette, disparue il y a deux ans, et de son mari, découvert mort par Sam lui-même.
Mais Sam ignore de quoi est réellement mort Mr Aider et veut lever le mystère qui semble régir la vie de la fragile mais étrange Abigail.
Al quant à lui n'est pas d'une grande aide, Ziggy ne pouvant accéder aux archives de Pottersville.

Personnages secondaires :
- Abigail Fuller : 10 ans, fille de Clayton Fuller et Laura Blanchette, toute la population de Pottersville pense qu'elle est folle ou va le devenir comme sa grand-mère et sa mère. Abigail a un caractère très affirmé pour son âge et se met assez facilement en colère. Elle a aussi un petit air inquiétant que certains expliquent par ses antécédents familiaux. C'est elle qui a découvert le corps de Bart.
- Bo Loman : adjoint du sheriff Fuller, sympathique et plutôt loquace.
- Marie Beth Billings : Gouvernante de la famille Fuller, depuis l'internement de Laura Fuller, c'est elle qui s'occupe d'Abigail.
- Docteur Kinman : médecin qui pratique l'autopsie du corps de Bart Aider, il émet des doutes sur les raisons de sa mort. Il trouve étrange que la fille du sheriff soit là à chaque fois qu'un drame a lieu.
- Will Kinman : 16 ans, fils de Docteur, est très protecteur envers Abigail. Il bégaie.
- Leta Aider : elle est l'unique survivante de sa famille, son mari et sa fille étant morts dans des circonstances plus ou moins expliquées. Elle veut qu'Abigail reconnaisse sa responsabilité dans la mort de sa fille Violette, il y a deux ans. La mort de son mari est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, elle est prête à tout pour qu'Abigail passe enfin aux aveux.
- Laura Fuller : mère d'Abigail, elle est internée à Peach Hill, maison pour malades mentaux, depuis le jour où Violette a disparu. Elle ne parle pas.

Un mort peut en cacher un autre :
- Reta Blanchette : mère de Laura, abandonnée par son mari et sans le sou, elle a tué tous ses enfants en les égorgeant puis s'est ensuite suicidée. Laura est la seule survivante, elle a assistée à l'assassinat de ses frères et soeurs. La rumeur dit que Reta a préféré tuer ses enfants plutôt que les voir mourir de faim. Mr Devareau, qui a découvert le carnage, affirme qu'elle avait perdu l'esprit. Ce meurtre est à l'origine de l'autre rumeur qui court à Pottersville : chaque génération de la famille Blanchette compte une folle : Reta, Laura et maintenant Abigail.
- Violette Aider : fille de Leta et Bart. Elle et Abigail étaient les deux plus jolies petites filles de la paroisse. Mais les deux enfants n'étaient pas amies, Violette ayant acquis un médaillon convoité par Abigail (Laura avait économisé des mois pour l'offrir à sa fille). Celle-ci est la dernière à l'avoir vu vivante. Violette a disparu après avoir eu une violente dispute avec Abigail au sujet du médaillon. Malgré des recherches effectuées par tous les habitants de la paroisse, elle n'a jamais été retrouvée. Après la découverte de son gilet maculé de sang, ils ont conclu qu'elle avait été dévorée par une horde de chiens sauvages. Le sheriff, père d'Abigail, clôt l'affaire. Leta reste convaincu de la culpabilité d'Abigail.
- Bart Aider : Abigail est la dernière personne a l'avoir vu en vie et Sam se transmute juste au moment où Clayton découvre le corps. Le médecin conclut à une mort par crise cardiaque mais Bart a aussi reçu un coup sur la tête. Est-ce une conséquence de sa crise cardiaque ou bien le coup a-t-il eu lieu avant ? Leta, la femme de Bart, est persuadée qu'Abigail est responsable de sa mort.

Critique :
Ce premier opus pose les bases d'une trilogie magnifique, riche en émotion, avec un scénario touffu mené de main de maître. Cet épisode est dominé par les prestations de Scott Bakula et de Kimberly Cullum : toute la palette des émotions est déployée de façon magistrale. One Little Heart se différencie des épisodes suivants par son côté inquiétant, symbolisé par Abigail à la fois victime et bourreau. On ne sait vraiment qu'au dernier moment lequel de ces deux choix a finalement privilégié Deborah Pratt, scénariste inspirée de cette trilogie. Un pur bonheur !

Musique :
- Hush a little baby : comptine traditionnelle américaine (paroles dans l'encadré). En VF : Dors petit homme (adapté par Claude Français)
- Chanson entendue à la radio ?
- La musique du générique de fin de Velton Ray Bunch fait très musique de "sorcière", peut-être pour annoncer l'épisode suivant.

Références filmographiques :
- Rosemary's baby : pour la comptine récurrente.

Références historiques :
- L'inondation de 1971 en Louisiane (référence aussi dans l'épisode suivant)
- Présidents américains : Harry Truman (1944-1953), Eisenhower (1953-1961)

Références culturelles :
- Sherlock Holmes, Hercule Poirot

Acteurs à remarquer :
- James Whitmore Jr. (Clayton Fuller) : un des principaux réalisateurs de Code Quantum, c'est d'ailleurs lui qui réalise cet épisode. On l'a vu dans 8 1/2 Months dans le rôle de Bob Crockett et dans Mirror Image dans le rôle d'un policier (non crédité au générique). Il est davantage connu pour son rôle du Capitaine James Gutterman dans Les têtes brûlées. Il a tourné dans pratiquement toutes les séries de Bellisario. Tout comme W. K. Stratton que l'on aperçoit dans cet épisode dans le rôle de l'avocat Larry Stanton 3 (dans lequel se transmute Sam dans l'épisode 3).
- Stephen Lee (Bo Loman) : Dan Vogelsang dans Dark Angel., Tony B. dans Nash Bridges, Otto Blake dans Les Sopranos.
- Kimberly Cullum (Abigail Fuller) : joue aussi le rôle de Sammy Jo Fuller dans l'épisode 3. Elle a été nominée encore une fois pour son rôle dans Star Trek Next Generation. Pour découvrir son visage actuel, cliquez ici.
- Fran Bennett (Marie Beth Billings) : déjà vu dans le rôle de Ada Simpson dans Justice.
- Max Wright (Doctor Kinman) : William Tanner dans ALF.
- Mary Gordon Murry (Leta Aider) : voir Trilogie 2 et 3
- Meg Foster (Laura Fuller) : voir trilo 2 + a joué le rôle de Héra dans Xena.

Détails, pinaillages etc. :
- Sam se transmute un 8 août 1955, jour de son premier anniversaire. Ce jour là il s'est aussi transmuté dans la peau du chauffeur de Miss Melny.
- Sam se retrouve avec une pelle à la main et un noyé. A quoi peut bien servir la pelle ? C'est sûrement pour ça que Sam fait cette drôle de tête puis cette réflexion presque soulagée : "c'est moi le sheriff !". Détail étrange : Sam parle ensuite d'une rame et non d'une pelle.
- Sam conclut en regardant le corps que Bart est mort *avant* d'avoir reçu le coup qu'il a sur la tête. Ce qui est quand même fort comme conclusion alors qu'il l'a regardé deux secondes. Le docteur n'est d'ailleurs pas forcément de cet avis.
- Sam est vraiment sublime dans cet épisode, j'ignore si c'est dû à l'uniforme de sheriff ;-)
- Tout est fait au début de l'épisode pour qu'on doute de la sincérité d'Abigail. Dès la première allusion à Abigail par le sheriff adjoint Bo, une petite musique que je qualifierais de suspicieuse s'insinue dans le dialogue. Sans parler de la poupée que l'on voit en avant plan au bord de la rivière alors que Sam et son second quittent les lieux du crime. Pour accentuer le doute, la première fois où l'on voit Abigail, elle porte une poupée dans ses bras. Et dès sa première scène, on apprend qu'Abigail est la dernière personne a avoir vu le mort en vie, qu'elle s'est disputée avec lui à cause d'un médaillon qu'elle estimait être sien alors que Bart affirmait qu'il appartenait à sa fille Violette et qu'elle lui avait volé. Ce médaillon est le fil conducteur de toute la trilogie. On apprend dans la foulée que Violette est morte et que "personne ne veut croire Abigail". La scène de la balancelle nous montre une Abigail très fragile et un Sam de plus en plus perturbé et dubitatif, comme le téléspectateur d'ailleurs.
- Une grande inondation en 1971 a détruit toutes les archives du conté. Ca arrange bien les choses : pas moyen dans ces conditions de lever un petit peu le voile sur le mystère qui entoure Abigail.
- Clayton écrit des lettres d'amour à sa femme Laura mais ne les poste pas. La conversation qui suit avec Abigail nous apprend qu'elle n'est plus là. Mais nouveau mystère : on ignore ce qui lui est advenu, puisque Ziggy n'est plus d'aucune aide.
- Sam promet à Abigail qu'il sera auprès d'elle tant qu'elle aura besoin de lui : raaaah la la ce Sam, quel malin ! Il trouve toujours la tournure de phrase qui lui permet de ne pas mentir.
- Confirmation que Al adore les enfants : il n'arrête pas de dire d'Abigail qu'elle est mignonne, que 10 ans c'est le plus bel âge.
- A partir de la venue de Al, changement de direction : Abigail est montrée comme une enfant fragile, sans défense. Mais dès qu'il repart, le côté bizarre d'Abigail revient avec son regard inquiétant et la petite comptine.
- Will ne bégaie plus quand il doit défendre Abigail.
- "Les orages ça lave tout" selon Laura. Elle et Abigail aiment les orages, elles imaginent que les dinosaures arrivent.
- La standardiste du sheriff a la voix de la doubleuse d'Abigail dans les second et troisième épisodes.
- Laura voit Al : ça confirme qu'il est bien vu par les malades mentaux et que donc Laura est bien folle.
- Pourquoi Al appelle Sam à la porte pour lui dire de se dépêcher quand Leta bouscule Abigail ? Il est sur la route. Aucune chance qu'il l'entende de là où il est. D'ailleurs juste après Al se focalise sur Sam.
- Il y a de nombreuses différences avec la scène de leap du début de l'épisode 2 de la trilogie. La plus notable, si l'on excepte les dialogues, c'est l'absence de la chanson Unchained Melody qu'on entend en fond sonore. A noter que c'est la première et unique fois que l'on voit Sam faire l'amour en 5 saisons.