ADIEU, NORMA JEAN / GOODBYE NORMA JEAN - 5.89


Producteur exécutif: Donald P. Bellisario Scénario: Richard C.Okie Réalisateur: Christopher Hibler

Marilyn Monroe: Susan Griffiths Barbara: Liz Vassey Peter Lawford: Joris Stuyck John Huston: Tony Young Clark Gable: Larry Pennell Dennis Boardman (Leapee): Stephen Bowers

 
                       

 

 
                 
  Captures :
XEEN

excepté (
•)
 
                 
 

 

CITATIONS (VF)


Sam : "Pourquoi est-ce qu'on est là ?
Al : On s'en tape !"

Barbara : "Marilyn, c'est mieux que la réalité."

Barbara : "Vous n'avez jamais eu d'idole ?
Sam : Si.
Barbara : Qui ?
Sam : Albert Einstein."

Al, libidineux (regardant Barbara en peignoir de bain) : "C'est pas dégoûtant ça non plus."

Sam : "Vous êtes la personne la plus aimée au monde.
Marylin : Alors pourquoi je me sens si seule ?"

Marylin : "Cuisinier, flic, chauffeur. Est-ce que vous savez faire autre chose ?"

CITATIONS (VO)


Sam: "What's wrong?
Al : What's wrong is that you are right."

Marylin: "Only Marylin Monroe get spotted. Today, I'm Norma Jean Baker."

Al: "Nobody so beautiful should ever die."

Marylin: "They want Marilyn. It is just someone I put on like an old Cashmere sweater. Somehow, I think you're the only man I've ever met who understands that."

Al, parlant de Ziggy : "She says the Hollywood types are too unpredictable to predict."

CITATIONS (VO / VF)


Al à Sam : "Je ne te savais pas si fort."
(En vo) "You're a stronger man than I am."

 

TRIVIAL QUANTUM

 

Sam :
- Sam séchait le lycée pour aller voir les films de Marylin Monroe. Sachant qu'elle est morte le lendemain de ses 9 ans, on peut considérer que Sam était vraiment précoce ;o) Evidement en vo il parle de collège (université) et ça devient tout de suite plus plausible. Son film préféré est "Certain l'aime chaud". Son autre film culte est "La fureur de vivre" avec James Dean.
- Son rêve est de fonder une famille.
- Il dort en caleçon (contrairement à ce que l'on a appris dans Un saut sans filet.)

 

LIENS
¬ Bloopers (VO)

 

 

LA CRITIQUE DE : Xeen

 

Histoire :
Le lundi 4 avril 1960 et les jours suivants, quelque part entre Los Angeles et Hollywood.
Le Dr Sam Beckett se transmute dans la peau de Dennis Boardman, le chauffeur de Ms Marilyn Monroe quatre jours avant sa mort. Il est persuadé que sa mission est de la sauver.
Mais les choses ne se passent pas comme prévues et Marilyn le renvoie.
Al, quant à lui est partagé entre l'admiration éperdue et la détresse : Ziggy refuse de coopérer.

Personnages secondaires :
- Marilyn Monroe : Norma Jean Baker (1926-1962)
- Barbara Whitmore : une jeune comédienne prête à tout pour arriver à percer. Elle prétend être veuve et originaire de Tyrone dans l'Ohio. En réalité, elle s'appelle MaryJo Vermont et elle est originaire de Pasadena.
- Peter Lawford : l'acteur, beau-frère des Kennedy (John et Robert) organisait des parties fines dans sa maison de Malibu. C'est lui qui présentera le sénateur du Massachusetts à l'actrice.
- John Huston : metteur en scène (1906-1987)
- Clark Gable : comédien (1901-1960)
- John Tremaine Jr. : un impresario.

Critique :
Richard C.Okie se livre à l'exercice périlleux de revisiter la (petite) histoire. La construction est totalement différente de celle envisagée dans LHO où l'on ignorait jusqu'au bout la véritable mission de Sam.
Pendant les premières minutes après la divulgation de la date, on se demande même où veut en venir le scénariste et on n'y parvient jamais tant la reconstitution est approximative. Faire un travail de documentation n'aurait pas nuit à l'ensemble.
Quoiqu'il en soit, Sam se retrouve à jouer au St-Bernard, rôle qu'il affectionne et qui revêt ici un sens symbolique. S'il arrive à sauver Marilyn, tout est possible ! Et c'est bien le défaut majeur de cette dernière saison. A trop jouer avec le feu et les mythes du XXème siècle américain, la série perd ses racines et se perd.
On appréciera le sans faute de Susan Griffiths et la prestation émouvante de Dean Stockwell. Scott Bakula est impeccable lui aussi, jouant tout en nuance sur la candeur de son personnage.

Références historiques :
Peter Lawford parle de la candidature de John F Kennedy à la Présidence des Etats-Unis (JFK l'annonça début 60). La mort de Marilyn nuirait à son élection. JFK avait été élu sénateur du Massachusetts en 1953.

Chronique anachronique :
En 1960, Marylin est mariée à Arthur Miller et n'habite pas encore la petite maison de Brentwood (12305 5th. Helena Drive) que l'on voit dans l'épisode.

Références "culturelles" :
- Marylin fait allusion à George (Cukor) avec lequel elle a tourné "Let's Make Love/Le Milliardaire".
- Frank Sinatra a invité Marylin au Cal-Neva Lodge à côté du Lac Tahoe dont il est propriétaire et où il fait un tour de chant. C'était le lieu de prédilection du Rat Pack (Sinatra/Sammy Davis Jr/Dean Martin).
- Marilyn Monroe mourra en août 1962 d'une overdose. En laissant un film inachevé "Something's got to give".
- Difficile aussi d'oublier que Scott Bakula a fait ses débuts dans une comédie musicale à Broadway "Marilyn, An American Fable" dans le rôle de Joe DiMaggio.

Références filmographiques :
-
John Huston "The Asphalt Jungle/Quand la ville dort" (1950) et "The Misfits/Les désaxés" (1961), le film qui va être tourné avec Clark Gable et Montgomery Clift.
- "Some Like It Hot/Certains l'aiment chaud" (1959) de Billy Wilder.
- "The Prince and the Showgirl/Le prince et la danseuse" (1957) de Laurence Oliver.
- "La fureur de vivre/Rebel Without A Cause"
- "All About Eve/Eve" de Joseph Mankiewicz (pour l'histoire) Détail troublant, Marylin y apparaissait dans un petit rôle aux côtés de Georges Sanders et Bette Davis.
-
"Something's got to give/"Quelque chose doit craquer" de George Cukor . Film inachevé avec Dean Martin (remake du film "My Favorite Wife") pour la scène de la piscine.

Acteurs à remarquer :
- Susan Griffiths s'est fait une spécialité de personnifier Marylin Monroe. Dans ce rôle unique on la verra dans Timecop, Pulp Fiction, Dark Skies, l'impossible vérité, Deux privés à Las Vegas et dans un téléfilm "Marilyn et moi".
- Larry Pennell, outre de nombreuses participations à des films et des séries depuis 1955 a aussi jouié le rôle de Clark Gable dans "Marilyn, une vie inachevée".
- Liz Vassey, déjà vue dans l'épisode "Y a-t-il une vie après le viol". Elle a tourné dans Murphy Brown, Urgences, Arabesque ou dans l'excellent Maximum Bob.

Détails, pinaillages, etc... :
- On ne voit pas arriver Al, mais il est dans la voiture tout de suite après le générique.
- Marilyn a déjà ses cheveux couleur "taie d'oreiller" (ce sont ses propres mots ;o)
- Ziggy fait la susceptible sous prétexte que les gens d'Hollywood sont imprévisibles.
- Barbara a loué l'ancien appartement de Marylin à Crescent Heights. Si elle accepte de vivre chez elle, elle gagnera 55 $ par semaine comme assistante. Elle dit avoir vu "Le Prince et la danseuse" quatre fois la même journée dans un cinéma appelé le Palace.
- Marilyn a surnommé Dennis "choir boy" (enfant de choeur) après qu'il refuse de nager avec elle et même de la regarder nager nue dans la piscine.
- Chez Peter Lawford, elle fait une overdose de Nembutal. Sam la sauve en pratiquant la respiration artificielle. Il la fait vomir et marcher jusqu'à l'arrivée du médecin.
- Selon la tradition africaine ou asiatique, Marylin assure que Sam sera responsable d'elle jusqu'à la fin de sa vie puisqu'il l'a sauvée.
- Le film s'appellera "Les désaxés" sur l'insistance de Marylin de se référer aux paroles de Sam.

- Au niveau de la traduction c'est vraiment de pire en pire. On avait remarqué que Ziggy depuis quelques temps changeait de sexe d'un épisode à l'autre mais alors là c'est carrément plusieurs fois dans le même épisode ! Ce qui m'étonne c'est que ce sont des répliques de Guy Chapelier. Ca fait quand même 5 saisons qu'il double Sam, il pourrait voir ce genre de bourdes tout de
même... *

   

NOTES :
* Loleap